Le centre GDE de Rocquancourt serait saturé, selon les riverains

Les résidus de broyage stockés sur le site GDE de Rocquancourt, 29 novembre 2013 / © France 3 Basse-Normandie
Les résidus de broyage stockés sur le site GDE de Rocquancourt, 29 novembre 2013 / © France 3 Basse-Normandie

Le site de traitement de déchets de l'entreprise GDE à Rocquancourt, au sud de Caen, aurait atteint les seuils maximum autorisés, selon une association de riverains. 

Par LQ

25 000 tonnes de résidus de broyage seraient actuellement stockées sur le site historique de GDE, à Rocquancourt (Calvados), selon un riverain, membre de l'association Rocquancourt Environnement, qui surveille de près le site. 
Les capacités fixées par arrêté préfectoral seraient atteintes. Et l'autorisation de stockage donnée pour une durée limitée viendrait d'être dépassée. 
Selon l'association des riverains, l'autorisation de stocker ces résidus était valable pour six mois, jusqu'en novembre 2013. GDE étant censé, au delà de ce délai, envoyer ces résidus dans une filière d'élimination. Et cette autorisation ne pouvait pas être renouvelée. 

Comment expliquer cette situation ? Les résidus auraient dû partir vers le nouveau centre d'enfouissement des déchets de Nonant-le-Pin (Orne), dont l'entrée est bloquée depuis plus d'un mois par les opposants. 
L'association de Rocquancourt est solidaire avec les associations de Nonant, elle demande que les résidus soient transférés sans délai vers d'autres filières de recyclage. 
Ni la Préfecture, ni GDE n'ont souhaité s'exprimer sur ce dossier. 

Le reportage de Rémi Mauger et Cyril Duponchel (ITV :  Brahim Boufrou, association Rocquancourt environnement)
DMCloud:132171
Trop de déchets à Rocquancourt, 29 novembre 2013

A lire aussi

Sur le même sujet

lncendie Lubrizol : les syndicats de policiers reçus par le préfet de Normandie

Les + Lus