Blocage GDE à Nonant-le-Pin : le préfet de l'Orne “inquiet”

Jean-Christophe Moraud, Préfet de l'Orne (archives) / © France 3 Basse-Normandie
Jean-Christophe Moraud, Préfet de l'Orne (archives) / © France 3 Basse-Normandie

Le blocage depuis plus d'un mois du centre de déchets industriels de GDE "inquiète" le préfet de l'Orne. Le représentant de l'État s'exprimait hier (vendredi) lors d'un point presse.

Par LQ avec AFP

"Oui ça m'inquiète (le centre) c'est un investissement qui avoisine pas loin de 30 millions d'euros. Dans l'Orne des investissements industriels de cette nature, ces deux dernières années, il n'y en a pas eu beaucoup", a déclaré le préfet Jean-Christophe Moraud, lors d'un point presse.

Le centre ouvert le 22 octobre à Nonant-le-Pin est bloqué depuis le 24 octobre par des opposants qui disent redouter que ce centre ne pollue leurs terres de réputation internationale pour l'élevage équin et ne menace cette filière économique-clé pour le département.

L'argument de l'emploi

"Derrière l'investissement il y a une activité économique non délocalisable qui génère des recettes pour l'économie, de l'emploi, 13 directs et une vingtaine indirects: par les temps qui courent ça se regarde. Quand vous avez une entreprise qui dans l'Orne comme ailleurs créée 10 emplois en CDI, c'est tout juste si vous pleurez pas de joie", a ajouté le préfet.

Le juge des référés d'Argentan doit se prononcer jeudi prochain sur cinq recours dans ce dossier, dont certains visent le préfet qui a autorisé l'ouverture du centre. 
Le juge doit notamment dire si GDE (Guy Dauphin Environnement) avait le droit d'ouvrir avant que ne soit effectués sur le site des prélèvements demandés par les opposants et ordonnés par la justice en août.

Une "querelle de voisinage"

Mais, pour le préfet, "il s'agit d'une querelle de voisinage. Des voisins (du site) ont demandé une expertise pour faire valoir un amoindrissement de la valeur de ces terres demain et pour se retourner vers l'exploitant GDE et dire +moi ma terre valait 100 je constate quelle en vaut plus que 90. Payez moi la différence+. C'est à peu près ça."

Selon l'association Nonant environnement 40.895 personnes ont signé une pétition contre ce centre, où doivent à terme être stockés 2,34 millions de tonnes de déchets.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus