Cet article date de plus de 7 ans

La guerre des festivals entre Haute et Basse-Normandie

La région Haute-Normandie a décidé d'organiser un festival gratuit l'an prochain aux mêmes dates que celui de Beauregard, un festival payant.
Une des scènes du festival Beauregard à Hérouville-Saint-Clair en 2013
Une des scènes du festival Beauregard à Hérouville-Saint-Clair en 2013
Si l'union de la Normandie n'est pas encore d'actualité, elle ne risque pas de se faire sur le terrain des festivals d'été. Stupeur des organisateurs du festival de Beauregard il y a quelques jours quand ils ont appris auprès de tourneurs qu'un événement concurrent s'organisait de l'autre côté de la Seine, un événement gratuit. Portée par le succès rencontré par les concerts organisés lors de l'Armada à Rouen l'an dernier, la région Haute-Normandie a souhaité créé un grand-rendez vous populaire: quatre soirées de concert, avec à chaque fois un artiste régional et une tête d'affiche, programmées du 3 au 6 juillet. Soit en même temps que le festival d'Hérouville-Saint-Clair.

Cerise sur le gâteau qui reste en travers de la gorge des organisateurs bas-normands, l'événement haut-normand est gratuit. Si Paul Langeois, directeur du BBC et organisateur de Beauregard, tient ce mercredi des propos moins virulents que lors d'une interview accordé à nos confrères de Liberté, il rappelle que: "c'est légitime pour nous de s'inquiéter car si on perd un petit peu de public, ça peut représenter plusieurs dizaines de milliers d'euros de perte". L'intervention du président de la ragion Basse-Normandie auprès de son homologue haut-normand n'aura rien changé. La date de l'événement rouennais est maintenue.  

Reportage d'Alexandra Huctin et Gildas Marie
Intervenant:
- Paul Langeois, directeur du BBC et organisateur de Beauregard

durée de la vidéo: 01 min 44
La guerre des festivals en Normandie

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival beauregard culture musique là où ça bouge festival économie