• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Mont-Saint-Michel : le percement du rocher est-il un sacrilège ?

Le chantier du percement de la roche du Mont-Saint-Michel, le 18 décembre / © France 3 Basse-Normandie
Le chantier du percement de la roche du Mont-Saint-Michel, le 18 décembre / © France 3 Basse-Normandie

Des travaux de percement de la roche du Mont-Saint-Michel pour créer une sortie de secours ont commencé voilà une semaine. Le chantier indigne les associations de défense du patrimoine qui en appellent à l'Unesco. 

Par LQ avec AFP

Pourquoi perce-t-on la roche du Mont-Saint-Michel ? 

Les travaux ont commencé mercredi 11 décembre. il s'agit de creuser un tunnel d'1,40 mètres de large, de 2,10 mètres de haut et de 20 mètres de long. 
Ce nouveau "cheminement" dans le rocher sera une issue de secours pour les visiteurs lorsque le Mont sera une île. En effet, avec le rétablissement du caractère maritime du Mont, le monument sera entouré d'eau à chaque grande marée, soit une trentaine de jours par an. L'Etat  a souhaité que le Mont-Saint-Michel dispose d'un accès de sortie accessible 24h/24 pour des raisons de sécurité, en cas d'accident grave ou d'attentat.

Ce nouveau tunnel est creusé par carottage dans le rocher, derrière l'actuel office du tourisme. Il rejoindra la plate-forme insubmersible qui sera construite au pied du Mont . Le passage sera également agrémenté d'une passerelle surélevée sur la place de l'Avancée.
Ces travaux vont durer deux ou trois mois. Leur coût est estimé à 1,6 millions d'euros, entièrement financé par l'Etat.

Reportage de Sabine Daniel et Joël Hamard
Intervenants:
- Christophe Lacouture, technicien des bâtiments de France
- François Jeanneau, architecte des Monuments Historiques
- Jean-Pierre Delalande, secrétaire de l'association des amis du Mont St Michel

DMCloud:138745
Mont-Saint-Michel: la roche percée pour créer un accès de sécurité


Qui conteste les travaux ?

Plusieurs associations de défense du patrimoine, unies au sein du "Groupement de protection de l'intégrité du Mont-Saint-Michel".

Pour les "Amis du Mont-Saint-Michel", «Le Rocher, c'est sacré!». Henry Decaëns, président de cette association, estime que l'heure est grave :"Il n'est plus seulement question de toucher à la baie, mais à la configuration même du site. Nous avons alerté l'UNESCO, en espérant qu'ils se rangeront de notre côté», expliquait-il au Figaro en septembre dernier. 

De son côté, l'"Association des amis du site de Genêts, de ses Environs et de la Baie du Mont- Saint-Michel", l'Ageb, estime que la réalisation de ce tunnel est "inutile, scandaleuse et inesthétique", et que cette percée dans le rocher va "défigurer" le Mont. 
"Les autorités politiques et les responsables administratifs français restant insensibles aux protestations qu'a provoquées le projet de découpe du rocher, nous avons aujourd'hui (mercredi 11 décembre) alerté l'Unesco, attachée à la préservation du Mont-Saint-Michel qui appartient au Patrimoine mondial",  explique Marie-Claude Manet, présidente de l'Ageb dans un communiqué relayé par La Manche libre.

Que disent les autorités ? 

La commune du Mont-Saint-Michel, qui est propriétaire d'une partie des rochers, a donné son feu vert à l'Etat pour ce percement en juin dernier. 
Des réunions publiques ont été organisées en septembre.
Pour l'Etat, c'est le ministère de la culture, et par délégation, la Direction régionale des affaires culturelles de Basse-Normandie, qui supervise ce chantier. 
"Ce passage a été validé par la commission nationale des monuments historiques", avait indiqué en septembre dernier à l'AFP le directeur de la DRAC, Kléber Arhoult. "C'est à peine 40 m3 de rocher", avait-il souligné.
Le but de ce creusement, "prévu de longue date", est de "permettre l'accès au Mont le plus possible", avait rappelé M. Arhoult.

L'Unesco n'a pas encore réagi aux courriers envoyés par les associations. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus