Risque d'inondations à Louvigny: pas d'aquabarrières ce week-end

Publié le Mis à jour le

Réuni exceptionnellement vendredi soir, le conseil municipal de la commune d'attendre encore deux jours avant de décider ou non d'installer les aquabarrières pour protéger les habitations.

"Depuis le jour de noël, on est en vigilance à Louvigny, on est très attentif à ce qui se passe, aux précipitations, au contexte par rapport aux coefficients de marée, tout ce qui nous accompagne dans notre décision de monter ou ne pas monter les aquabarrières." Ce vendredi, prévenu par les services de la protection civile que l'Orne allait atteindre sa cote d'alerte, Patrick Ledoux, le maire de la commune, avait convoqué un conseil municipal extraordinaire. "En concertation avec le syndicat mixte de lutte contre les inondations, on a décidé de suspendre la décision d'installer les aquabarrières au moins pendant deux jours et on se retrouvera lundi matin avec des prévisions de précipitations plus précises pour prendre cette décision".

Si le maire de Louvigny assure que le principe de précaution a bien été pris en compte par le conseil municipal, il rappelle que ce dispositif a un coût important. "Il est de l'ordre de 150 000 euros pour le montage et le démontage des aquabarrières et lorsque nous installons ce système, il est installé pour tout l'hiver; A partir du moment où nous déciderons d'installer ces aquabarrières, nous aurons ce système sur le site jusqu'à début avril probablement". Selon Patrick Ledoux, la digue en terre, sur laquelle les aquabarrières seraient montées, est pour l'instant suffisante pour protéger les habitations. Ces barrières anti-inondations n'ont été utilisées que deux fois dans l'histoire de la commune: lors des crues de 2004 et 2010.

Thury-Harcourt ce samedi après-midi



Un peu plus en amont, à Thury-Harcourt, en Suisse normande, le niveau de l'Orne frôlait ce samedi après-midi les 3 m 30. Le débit est dix fois plus élevé que d'habitude. Les fortes pluies de ces derniers jours (notamment la tempête Dirk survenue la veille de Noël) font sortir le fleuve de son lit. Si peu d'averses sont annoncées pour la journée de dimanche, les prévisions météorologiques font état de l'arrivée d'une nouvelle perturbation dés lundi.

Reportage de Florent Turpin et Guillaume Le Gouic
Intervenants:
- Paul Chandelier, maire de Thury-Harcourt
- Patrick Ledoux, maire de Louvigny