Inquiétude des salariés de la cimenterie du Havre après l'annonce de la fusion Lafarge-Holcim

Publié le Mis à jour le
Écrit par par Richard Plumet (avec AFP)
© France 3

Les deux plus grands cimentiers mondiaux, le suisse Holcim et le français Lafarge ont annoncé ce lundi (7 avril) un projet de fusion

Un géant mondial

Sous réserve du feu vert des autorités de la concurrence, Holcim et  Lafarge vont fusionner pour donner naissance à un colosse du béton, qui pèsera 32 milliards d'euros et 130 000 emplois. Les négociations entre les deux concurrents ont été maintenues secrètes pratiquement jusqu'au bout. Ensemble, Lafarge et Holcim représentent un chiffre d'affaires (avant cessions d'actifs) de 32 milliards d'euros, un bénéfice opérationnel (Ebitda) de 6,5 milliards d'euros et une capitalisation boursière de 40 milliards d'euros.

Ce géant européen prévoit de réaliser "les deux tiers de son résultat opérationnel dans les pays émergents", le béton étant (comme l'acier ou l'accès à l'énergie) l'un des principaux vecteurs du développement, a indiqué à l'AFP une autre source proche du dossier. Les deux cimentiers, confrontés à la morosité du marché de la construction en Europe, espèrent, en se rapprochant, dégager 1,4 milliard d'euros de synergies annuelles au bout de trois ans, dont un tiers dès la première année.

Les conséquences de ce projet de fusion inquiètent les salariés des deux sites Lafarge de Haute-Normandie, notamment  ceux du Havre.

VIDEO : le reportage  France 3 Le Havre-Baie de Seine de Danilo Commodi  avec des images d'archives et les interviews de :
  • David Auguet, délégué CGT de la  cimenterie Lafarge du Havre
  • Bruno Lafont, PDG de  Lafarge
07/04/2014_fusion des cimentiers_inquiétude au havre

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.