Manuel Valls veut diviser par deux le nombre de régions d'ici 2017. Et fusionner les deux Normandie ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par LQ

Voilà une annonce qui va relancer le (vieux) débat sur la réunification de la Normandie. Le Premier ministre a annoncé devant l'Assemblée nationale une vaste réforme territoriale, et a donné un calendrier. 

Manuel Valls a proposé mardi une vaste réforme territoriale, avec notamment une réduction de moitié du nombre de régions d'ici à 2017.

"Je propose de réduire de moitié le nombre de régions dans l'Hexagone", a dit le Premier ministre lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale ce mardi après-midi. Il existe actuellement 26 régions (dont 22 en métropole).

Une perspective qui relance le débat sur la réunification de la Normandie



En janvier 2014, François Hollande avait déjà invité les régions à "se rapprocher", dans le cadre d'une nouvelle décentralisation. 

Bernard Cazeneuve, à l'époque ministre du budget (aujourd'hui ministre de l'Intérieur) avait même proposé un "bonus" en cas de fusion de collectivités locales. 



Le Gouvernement va donc plus loin aujourd'hui en fixant le nouveau nombre de grandes régions, et en donnant une date pour l'établissement de la nouvelle carte des régions : "Les Régions pourront proposer de fusionner, mais en l’absence de proposition, après les régionales et les départementales de 2015, le gouvernement proposera une carte, et elle sera établie pour le premier janvier 2017", a déclaré Manuel Valls.

Mais il n'a pas encore donné le nom des régions amenées à fusionner. On pense bien sûr aux deux Normandie.



Réactions immédiates sur Twitter

Sur Twitter les réactions ont été immédiates, comme celle des partisans  de la réunification, qui s'adresse aux deux présidents des régions normandes. 





Recoller les deux Normandie, qui sont séparées depuis le milieu des années 50 ? Certains font d'autres propositions : 





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité