Rouen : la justice ordonne la fin du campement de la rue Jeanne d'Arc

© Richard PLUMET_France 3 Haute-Normandie
© Richard PLUMET_France 3 Haute-Normandie

Les heures sont comptées pour les cabanes installées sur l'espace public devant le palais de justice de Rouen

Par Richard Plumet

"On ne partira pas"

Organisé après une manifestation en hommage à Rémi Fraisse, un campement sauvage avec cabanes et tentes est installé devant le palais de justice depuis mardi soir.
Ce jeudi (6 novembre)  une ordonnance en référé a été prise par le président du Tribunal de Grande Instance pour exiger l'évacuation de cette occupation sans autorisation de l'espace public. Ce que demandait la mairie de Rouen.

Mais les organisateurs de cette "Cabane des possibles", réunis en assemblée générale,  n'ont pas l'intention de lever le camp :

La puissance publique n'a jamais eu un mot de compassion pour le crime d'état qu'a été la mort de Rémi Fraisse (…)
et ce n'est certainement pas un commandement d'évacuation qu'on respectera.

Alors ils enverront certainement la puissance publique et nous on veut mettre en place une puissance collective (…)
pour qu'en face de la puissance publique on fasse front,
sans violence, mais on ne partira pas !"











Une intervention des forces de l'ordre est donc à prévoir dans le courant de la nuit ou au petit matin...

VIDEO  France 3 Haute-Normandie : l'interview (par Jean-Marc Pitte et Stéphane Gérain) de Matthieu, un des membres du collectif (celui qui a accepté de parler devant la caméra)
##fr3r_https_disabled##
06/11/2014_itw_cabane palais de justice




Ci-dessous : la photo (dans le tweet) d'une rencontre entre représentants de "la puissance publique" et des "campeurs"

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Ouest Park au Havre

Les + Lus