Rouen : nouvelle manifestation de lycéens en hommage à Rémy Fraisse

© Colombine Denis
© Colombine Denis

Une centaine de lycéens manifestent ce jeudi (13 novembre) en hommage à Rémi Fraisse à Rouen. Un important service d'ordre a été déployé.

Par Mathilde Riou

Les lycéens se sont donnés rendez-vous à 10h devant le palais de justice de Rouen pour une nouvelle manifestation en hommage à Rémi Fraisse. Le rassemblement pourrait se définir ainsi : "pour Rémi Fraisse, contre la police, contre les gendarmes".


Des élèves issus d'au moins trois lycées de l'agglomération rouennaise sont d'abord partis manifester en milieu de matinée devant le Palais de justice près duquel
avait été installé le précédent campement. Mais face à un important dispositif de forces de l'ordre, ils se sont ensuite dirigés vers le musée des Beaux-Arts.

Un important service de sécurité a été déployé pour éviter tout débordement. Une centaine de lycéens joue au chat et à la souris avec les policiers dans les rues du centre ville de Rouen.

Quelques militants écologistes avaient prévu du matériel pour un campement - palettes, bâches - dans deux camionnettes, les manifestants ont tenté de se réinstaller mais ils en ont été empêchés par les policiers qui les ont chargés à plusieurs reprises. Le cortège a alors repris sa route en direction de l'hôtel de ville, scandant "Police partout, justice nulle part!", "Rouennais, debout, un camarade est mort" ou encore "les flics à la niche, justice pour Rémy".

Ils ont ensuite fait un sit-in rue Jeanne d'Arc accompagnés de quelques notes de musique.

Les forces de l'ordre ont évacué le 7 novembre en pleine nuit un premier campement que plusieurs dizaines d'écologistes avaient installé pendant trois jours dans
le centre de Rouen à la mémoire de Rémi Fraisse.

C'était le premier campement en milieu urbain organisé dans une grande ville par des militants de mouvances écologistes et anarchistes à la mémoire du jeune botaniste
tué par l'explosion d'une grenade lancée par un gendarme le 26 octobre, lors d'affrontements sur le site du barrage controversé de Sivens, dans le Tarn.

 / © Colombine Denis
/ © Colombine Denis


 / © Colombine Denis
/ © Colombine Denis

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus