Cet article date de plus de 5 ans

A Cherbourg, la carte des zones d'éducation prioritaire fait des mécontents

La carte des zones d'éducation prioritaire dévoilée en début de semaine ne fait pas que des heureux. A Chebourg, l'an prochain, plusieurs établissements ne bénéficieront plus de moyens supplémentaires.

L'an prochain, l'école élémentaire Robert doisneau, à Cherbourg, sortira de la zone d'éducation prioritaire.
L'an prochain, l'école élémentaire Robert doisneau, à Cherbourg, sortira de la zone d'éducation prioritaire.
Mercredi, les maires de de Giberville, Mondeville et Colombelles montaient au créneau pour protester contre la nouvelle carte des zones d'éducation prioritaire dévoilée par l'académie de Caen. Dans le Nord-Cotentin, la colère monte également. Ce vendredi, enseignants et parents du collège Cachin à Cherbourg seront en grève.

La municipalité a de son côté décidé d'écrire au ministère de l'Education Nationale. "La politique de la ville vient de nous annoncer, à Cherbourg-Octeville, qu'il y a désormais non plus deux quartier prioritaires mais trois territoires considérés comme des territoires cibles et dans le même temps, au lieu de gagner des écoles en éducation prioritaire, nous en perdons trois", s'insurge Lydia Thieulent, 1ere adjointe mairie de Cherbourg en charge éducation jeunesse et temps de l'enfant.


Reportage de Hélène Jacques et Sylvain Rouil
Intervenants:
- Ludovic Philippe, parent d'élève
- Emmanuel Tollot, enseignant  SUD Education au collège
- Lydia Thieulent, 1ere adjointe mairie de Cherbourg en charge éducation jeunesse et temps de l'enfant

durée de la vidéo: 01 min 48
A Cherbourg, la carte des zones d'éducation prioritaire fait des mécontents


Invité mercredi soir de votre édition régionale, Christophe Prochasson, recteur de l'Académie de Caen, répondant aux récriminations des élus et des parents d'élèves, a indiqué que "la carte des ZEP était usée, défraîchie. Le collège Cachin, en terme de population, de catégorie sociale, de retard en 6e, de boursiers, n'était plus dans ce cadre là. Il en va de même pour Giberville Il fallait rénover cela pour plus de justice".

Selon lui, cette nouvelle carte prend mieux en compte les zones rurales: les six nouvelles zones d'éducation prioritaire recensée en Basse-Normandie se situent sur ces territoires. "Il y a des difficultés ailleurs que dans les villes. Dans les campagnes, il y a aussi de grandes difficultés sociales". Il a enfin rappelé que cette carte n'était valable que pour 4 ans, contrairement à la carte des ZEP restée en vigueur durant 30 ans.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation social