Cet article date de plus de 5 ans

Neufchâtel-en-Bray : les salariés lienciés de Leblon-Delienne croient encore en une poursuite de l'activité

Licenciés depuis le 31 décembre 2014, la vingtaine d'employés de Leblon-Delienne, fabricant des figurines représentant des personnages de BD, veut croire en l'hypothèse envisagée par le maire de Neufchâtel-en-Bray. Xavier Lefrançois étudie en effet la possibilité d'un rachat des locaux. 

Des croix pour symboliser le licenciement des salariés de Leblon-Delienne et la mort de leur entreprise placée en liquidation judiciaire.
Des croix pour symboliser le licenciement des salariés de Leblon-Delienne et la mort de leur entreprise placée en liquidation judiciaire. © France 3 Haute-Normandie
C'est une entreprise emblématique du pays de Bray. Leblon-Delienne, créée en 1989, s'est spécialisée dans la fabrication de figurines en résine à l'effigie des héros de bande dessinée. La structure a employé jusqu'à 50 salariés mais en comptait en 2014 une petite vingtaine.

Son savoir-faire, la fabrication de sculptures et surtout leur peinture à la main, ont permis à Leblon-Delienne de s'imposer à l'international et de réaliser près de 50% de son chiffre d'affaires à l'export. La PME était ainsi la seule au monde à avoir une licence pour fabriquer des Playmobil.

En difficulté depuis 2008 

Mais depuis 2008 et la perte du marché des figurines de Tintin, l'entreprise connaît des difficultés jusqu'à son placement en redressement judiciaire en 2011.

Placée en liquidation judiciaire en octobre 2014 avec poursuite d'activité, Leblon-Delienne a finalement mis la clé sous la porte le 31 décembre dernier. Le tribunal de commerce de Dieppe a en effet rejeté l'offre de reprise de Michael Rouah, fondateur d'Artoyz, lui aussi fabricant de figurines en résine.

Aujourd'hui, les salariés entendent faire appel de cette décision. Ils espèrent que le soutien de la mairie de Neufchâtel-en-Bray donnera du poids à leur combat. Voyez le reportage réalisé par Adèle Desachy et Marc Moiroud avec les interviews de : 
durée de la vidéo: 01 min 48
Les salariés de Leblon-Delienne veulent y croire

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie