Cet article date de plus de 6 ans

Capitale de la Normandie: la résistance caennaise s'organise sur les réseaux sociaux

Alors que la ville de Rouen vante son "R" de capitale, des Caennais ont décidé de défendre la place de leur ville dans la future Normandie réunifiée en créant une groupe Facebook.
C'est la question que beaucoup de politiques n'osent pas aborder. Tout dépend du moins de quel côté de la Seine ils se situent. Car très tôt, les Hauts-Normands ont exprimé un avis bien tranché sur le choix de la capitale de la future Normandie réunifiée, à commencer par Nicolas Mayer-Rossignol, actuel président de la Région Haute-Normandie, unique candidat socialiste pour les futures régionales et président du Comité régional du tourisme (commun aux deux Normandie) depuis quelques jours.

Depuis quelques semaines, la capitale haut-normande ne fait pas mystère de ses ambitions/prétentions et se présente sur son site internet comme "capitale normande". Pour la nouvelle année, elle a inauguré un nouveau slogan sur sa carte de voeux: Rouen, un R de capitale. Le 15 janvier dernier, le premier magistrat de la ville, Yvon Robert enfonçait le clou en affirmant qu'il n'y avait "pas de débat, pas de match". Seule réaction politique bas-normande, celle du maire de Caen, Joël Bruneau, qui s'était fendu d'un tweet pour répondre à son homologue haut-normand.

La page Facebook Oùtrouverquoi avait répondu à la municipalité de Rouen en lançant le slogan "C...comme Caen capitale". C'est à peu près ce slogan que reprend aujourd'hui un groupe Facebook tout juste créé: "Caen, C...comme Capitale". Les créateurs de cette page invitent les "Caennais, voisins ou amoureux de cette ville" à rejoindre ce groupe pour "provoquer le débat et montrer votre détermination a participer au débat". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réunification de la normandie politique fusion des régions