• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Dans un an : Normandie Impressionniste 2016, premier festival de la nouvelle Normandie !

© Festival Normandie Impressionniste
© Festival Normandie Impressionniste

L'équipe organisatrice a présenté ce vendredi (13 mars) les enjeux de la  troisième édition d'un festival culturel d'envergure internationale, aux retombées économiques importantes

Par Richard Plumet

Des dizaines d'expositions dans les cinq départements normands

C'est à Rouen, dans une salle du conseil régional de Haute-Normandie, que Jérôme Clément, commissaire général et président du conseil scientifique, a présenté à la presse un "point d'étape" de la préparation de la 3e édition de Normandie Impressionniste, qui aura lieu du 16 avril au 26 septembre 2016 sur le thème du portrait.

Accompagné des présidents de deux régions normandes, et du président de la métropole rouennaise, Jérôme Clément a d'abord précisé l'arrivée de nouvelles têtes au conseil scientifique avant d'annoncer que les 28 premières expositions majeures étaient lancées et déjà en préparation. 

Rouen le 13 mars 2015. De gauche à droite : Véronique SOUBEN, directrice du FRAC Haute-Normandie, Frédéric SANCHEZ, président de Métropole Rouen Normandie, Jérôme CLEMENT, président du festival Normandie Impressionniste, Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, président du conseil régional de Haute-Normandie, Laurent BEAUVAIS, président du conseil régional de Basse-Normandie / © Richard PLUMET / France 3 Haute-Normandie
Rouen le 13 mars 2015. De gauche à droite : Véronique SOUBEN, directrice du FRAC Haute-Normandie, Frédéric SANCHEZ, président de Métropole Rouen Normandie, Jérôme CLEMENT, président du festival Normandie Impressionniste, Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, président du conseil régional de Haute-Normandie, Laurent BEAUVAIS, président du conseil régional de Basse-Normandie / © Richard PLUMET / France 3 Haute-Normandie


"Donner à voir et donner à vivre"

Evelyn Soum, chargée de concevoir la communication du festival 2016 a expliqué que le défi de cette 3e édition, après la nouveauté, est de passer à la vitesse supérieure  et de toucher un public très large, situé à la fois en Normandie, en France et à l'international. Notamment au Japon, où des voyages et des excursions thématiques sont déjà proposés par des agences spécialisées pour faire venir l'an prochain en Normandie des Japonais en nombre. 
A un afflux de touristes, attirés par le  festival, correspond aussi des retombées économiques non négligeables, que le Centre Régional du Tourisme et la métropole de Rouen sont actuellement en train de chiffrer.

VIDEO : Jérôme Clément évoque l'impact du festival Normandie Impressionniste sur l'économie des cinq départements de Normandie
13/03/2015_l'impact économique du festival normandie impressionniste


Une équipe renforcée

Cinq personnalités rejoignent le conseil scientifique du festival Normandie Impressionniste. Deux viennent de Basse-Normandie : Xavier Gonzales, directeur du centre de création contemporaine de Tessy-sur-Vire (Manche) et Emmanuelle Delapierre, la nouvelle directrice et conservatrice du musée des Beaux-Arts de Caen.

Venant de Haute-Normandie les nouvelles têtes sont : Véronique Souben, directrice du Fonds Régional d'Art Contemporain, Thomas Jolly, acteur et metteur en scène (notamment depuis 2010 d'Henry VI) et de l'homme de cinéma bien connu dans les festivals :  Richard Patry, président de la Fédération Nationale des Cinémas Français.

Plus que quelques semaines pour déposer son projet !

Originalité du festival Normandie Impressionniste : en marge des expositions, une multitude de projets artistiques est proposée par les habitants de la Normandie. Toutes les formes et tous les supports peuvent être imaginés et proposés à l'équipe organisatrice qui sélectionnera et labellisera des dizaines de dossiers.
Certains projets pourront même bénéficier d'un soutien financier.  
> détails et infos pratiques

VIDEO : Jérôme Clement rappelle les modalités et l'esprit de l'appel à projets du festival Normandie Impressionniste
13/03/2015_rappel appel à projets pour le festival normandie impressionniste

 

Présentation des cinq nouveaux membres du conseil scientifique du festival Normandie Impressionniste :

- Véronique Souben, directrice du FRAC Haute-Normandie
Historienne d’art spécialisée dans l’art contemporain, Véronique Souben a collaboré avec de nombreuses institutions culturelles en France et en Allemagne avant d’être nommée en 2003 conservateur au musée d’art et de design Marta Herford (Allemagne). Elle contribue à l'ouverture du nouveau musée en 2005 et organise la programmation jusqu’en 2007. Depuis 2011, elle est directrice du Frac Haute-Normandie.

- Xavier Gonzalez, directeur de l’Usine Utopik à Tessy Sur Vire, centre de création contemporaine, Relai Culturel Régional.
Sculpteur –plasticien, Xavier Gonzalez a réalisé depuis 1985 plus de 60 expositions collectives et une 20aine d’expositions en Europe, une 50aine de sculptures monumentales en France et différents pays. Il est intervenant Arts Plastiques (agréé DRAC-Education Nationale) depuis 1991, délégué USOPAV pour la Région Basse-Normandie. Coordinateur de la Rencontre Internationale de Sculpture de Cerisy-la-Forêt (Manche) depuis 1999. Il est membre du jury du Palmarès d’architecture et de l’aménagement de la Manche, CAUE. Il est aujourd’hui également Vice-Président de ISSA (International Sculpture Symposiums Alliance) et sera coordinateur en septembre 2015 du 1er Symposium International de Sculptures à Clamart-Meudon (Hauts de Seine) avec la Fondation Arp et la Fondation d’Auteuil.

- Thomas Jolly, acteur, metteur en scène et fondateur de la Piccolla  à Rouen
Thomas Jolly est né le 1er Février 1982 à Rouen. Il commence le théâtre dès 1993 dans la compagnie “théâtre d’enfants” dirigée par Nathalie Barrabé. De 1999 à 2003, parallèlement à une licence d'études théâtrales à l'université de Caen, il crée une compagnie étudiante et intègre en 2001 la formation professionnelle de l'ACTEA.
En 2003, il entre à l'Ecole Nationale Supérieure du Théâtre National de Bretagne à Rennes dirigée par Stanislas Nordey.
A l’issue de sa formation, il fonde la Piccola Familia avec une partie des comédiens qui ont accompagné ses années d’apprentissage.
Parallèlement aux créations de la compagnie, il répond à plusieurs commandes du Trident/Scène Nationale de Cherbourg-Octeville et crée Une nuit chez les Ravalet, Pontormo en 2008 et Musica Poetica en 2011.
Depuis 2010, il travaille sur Henry VI de Shakespeare, un spectacle-fleuve de 18h dont il créé les deux premiers épisodes en 2012. Le troisième épisode voit le jour en 2013 et c’est en juillet 2014 qu'il créé le quatrième et dernier épisode d'Henry VI, clôturant ainsi cette saga shakespearienne donnée en intégralité lors de la 68e édition du Festival d'Avignon.
Cette même année 2014, Thomas Jolly devient artiste associé au Théâtre National de Bretagne à Rennes. En 2016, il deviendra artiste associé au Théâtre National de Strasbourg.

- Richard Patry
Président adjoint de la Fédération Nationale des Cinémas Français pendant 15 ans, il est élu en janvier 2013 Président de la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) puis réélu à l’unanimité en janvier 2015.
Fondateur en 1987 puis directeur de Nord-Ouest Exploitation Cinémas (NOE Cinémas) qui exploite 62 salles en Normandie, dans l'est de la France et en région parisienne.
Président de la Chambre syndicale des cinémas de Normandie, syndicat professionnel regroupant les salles de Cinéma des 5 départements normands.
Il est également membre du Conseil d’administration du Festival international du Film de Cannes.

- Emmanuelle Delapierre
Titulaire d’une maîtrise et d’un D.E.A. sur le sculpteur Michel Anguier à l’Université Paris X Nanterre, elle est spécialiste du dix-septième siècle français et développe de fréquents dialogues avec la création vivante.
Confrontée à la direction des musées dès son premier poste à Arras, en 2001, où elle assure l’intérim d’Annick Notter, elle devient ensuite Conservatrice Directrice du musée des Beaux-Arts de Valenciennes de 2004 à 2014.
Elle est aussi membre du comité technique du F.R.A.M., de la commission d’Aide individuelle à la création artistique
Depuis le 1er mars 2015, elle remplace Patrick Ramade (parti à la retraite en octobre dernier) au Musée des Beaux-Arts de Caen en tant que conservatrice et directrice.

A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus