Cet article date de plus de 6 ans

Rouen : encore des objets volés retrouvés en vente sur Internet

La police a permis à des propriétaires de récupérer leur bien dont la photo était mise en ligne sur le site "Le Bon Coin"
Le Bon Coin
Le Bon Coin © MAXPPP

Un rendez-vous avec la BAC en embuscade

Deux affaires du même genre, le même jour et dans l'agglomération de Rouen ont mobilisé des effectifs de police la semaine dernière.
Point commun : des objets en vente sur le site Le Bon Coin.fr, mais des objets volés et reconnus par leur propriétaire. Dans les deux cas, les volés ont pris rendez-vous avec les vendeurs, après avoir pris soin de prévenir la police…




Un beau vélo

Le premier rendez-vous du jeudi 23 avril est prévu à 14h30 au jardin des plantes de Rouen.  Un peu  plus tôt, une femme est venue à l'hôtel de police expliquer qu'elle a formellement reconnu son vélo, déclaré volé (avec dépôt de plainte) le 1er avril dernier. Un vélo importé d'Allemagne d'une marque peu connue et d'un modèle spécial et donc très rare en Normandie.  La BAC (Brigade Anti Criminalité) prend alors l'affaire en main. La propriétaire du vélo se fait passer pour une acheteuse, répond à l'annonce et demande un rendez-vous. Le vendeur répond : ce sera devant l'entrée principale du jardin des plantes de Rouen. Les policiers accompagnent l'acheteuse et se mettent en planque.

Par téléphone, le vendeur appelle et apporte une précision à sa cliente : finalement le vélo sera devant l'abribus. Les hommes de la BAC se rapprochent discrètement et encerclent les différentes personnes présentes. Pendant ce temps, la propriétaire du vélo a pris contact avec le vendeur qui lui montre le vélo. La femme reconnait son vélo, fait un signe discret et les policiers arrêtent le suspect. Il s'agit d'un homme âgé de 33 ans, habitant Grand Quevilly qui est placé en garde à vue pour recel de vol. 
Quant à la bicyclette, il en manque un morceau, le voleur ayant préféré scier le porte bagage plutôt que de s'attaquer au robuste anti-vol en U qui était soigneusement verrouillé.



La vendeuse vient avec sa fille de 3 ans

Le deuxième rendez-vous est à 17h30 à Sotteville-lès Rouen sur la place de l'hôtel de ville. Là encore la BAC est à la manœuvre et là encore c'est sur le site Le Bon Coin qu'une personne a reconnu formellement son bien. Dans cette deuxième affaire il s'agit d'un homme de 29 ans qui se présente au bureau de police de Sotteville pour compléter son dépôt de plainte du 20 avril dernier, quand sa voiture a été fracturée et des objets ont été volés, dont un coûteux siège pour bébé. Un siège d'un certain modèle et comportant un signe distinctif, dont la photo illustre depuis le 22 avril une annonce sur Internet.
Les policiers de Sotteville préviennent leurs collègues de Rouen, et, comme en début d'après midi, un rendez-vous est pris avec le vendeur. En l'occurrence une vendeuse, qui annonce sa venue pour 18h30 au volant d'une Seat.

Même scénario qu'au jardin des plantes : c'est lorsque que le bien est reconnu par son propriétaire que la BAC intervient et interroge la vendeuse. Une femme âgée de 22 ans habitant Grand-Quevilly (venue avec sa fille de 3 ans) qui commence par expliquer qu'elle a acheté le fauteuil pour bébé dans un magasin. Mais elle n'a pas de facture. Puis elle déclare que le fauteuil vient d'une foire à tout organisée il y a deux mois à Tourville la Rivière.
Problème : il n'y a pas eu de brocantes en cette période d'hiver dans cette commune ! Finalement la vendeuse du Bon Coin va dire aux policiers qu'elle a acheté l'objet 50 euros pour tenter de le revendre 250 euros.

Histoire d'éclaircir toutes ces versions, la BAC décide de placer cette femme en garde à vue pour recel de vol. Mais avant de la conduire à l'hôtel de police, les policiers ont demandé à ce que le père de la petite fille soit contacté pour venir chercher l'enfant.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police internet