Énergie: à Magny-le-Désert, le fumier vaut de l'or !

Dans l'Orne, la ferme de Durcet a investi 1,8 millions d'euros dans une usine de méthanisation. Elle produit l'équivalent de la consommation de 450 foyers.

C'est un secteur en plein développement, mais dans lequel la France est un peu à la traîne, contrairement à nos voisins allemands. On recense aujourd'hui outre-Rhin 8000 installations qui transforment les déchets agricoles en énergie (biogaz). Outre les préoccupations environnementales, le développement de la méthanisation est également un enjeu économique. En Allemagne, tout un tissu industriel a profité de cet essor et certaines entreprises imposées comme des poids-lourds du secteur, s'attaquant au marché français dés 2006. Le 18 mai dernier, en visite en Bretagne, le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll a annoncé un objectif de 1500 installations en France d'ici 2020.

Dans le département de l'Orne, à Magny-le-Désert, une unité de méthanisation vient de démarrer à la ferme de Durcet. L'usine à gaz est alimentée par les matières produites par les 700 animaux de l'exploitation. Le méthane alimente ensuite 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 une petite centrale électrique. Grâce au gaz, elle fournit 1,7 mégawatt/heure tout au long de l'année soit l'équivalent de la consommation électrique de 450 foyers. Cette production, réinjectée dans le réseau EDF, représente 1000 euros par jour, de quoi rembourser en dix ans les 1,8 millions d'euros investis par l'exploitant agricole (qui a bénéficié d'une aide de l'Ademe de 230 000 euros).

Reportage de Damien Migniau et Nicolas Corbard
Intervenants:
- Jean-Bernard Dusmenil, responsable maintenance. Société Agrikomp
- Etienne Breton, agriculteur