Cet article date de plus de 6 ans

Méthanisation : la relance du Ministre de l'Agriculture

Le Ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll a visité une exploitation engagée dans la méthanisation, non pour produire de l'électricité, mais du gaz, une première en Bretagne. L'occasion de vanter les avantages de la méthanisation, cette production d'énergie à partir de matières organiques.
L'unité de méthanisation du Gaec du Champ-Fleury à Liffré en Ille-et-Vialine, entrera en fonction en août prochain. Un méthaniseur qui a eu les honneurs de Stéphane Le Foll ce lundi. Un équipement bien trop rare au yeux du Ministre de l'Agriculture qui rêvait d'en voir 1.500 en action à l'horizon 2020.

Alimenté en déchets locaux

Pour produire de l'énergie, le méthaniseur recevra les déjections des animaux de la ferme mais aussi le marc de pommes d'une entreprise voisine ainsi que les pelouses de toute la commune. Le gaz ainsi produit par l'installation alimentera le réseau local pour chauffer la piscine ou tout simplement pour la cuisson des aliments des habitants de la commune. 30% de leurs besoins seront ainsi couverts par l'unité.

L'incertitude du prix de rachat

Reste une incertitude de taille pour ceux qui veulent se lancer dans l'aventure : la pérennité du prix de rachat du gaz ou de l'électricité produits par les méthaniseurs. Un frein pour les investisseurs potentiels. La loi de finance de septembre prochain devrait en partie répondre à cette question. 

Autres résistances à la création de ces unités de méthanisation, la lourdeur administrative et le poids des investissements : 4 ans et 2,5 millions d'euros, dont 500.000€ de subventions pour l'unité du Gaec du Champ-Fleury, à Liffré. 

durée de la vidéo: 01 min 55
Unité de méthanisation de gaz à Liffré (35)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture énergie