Attentat de St-Etienne-du-Rouvray : la promotion pour les policiers qui sont intervenus serait refusée, selon le syndicat Alliance

C'est un motif de colère supplémentaire pour les policiers de Rouen. Le syndicat Alliance Police a révélé vendredi le déroulement tendu de la dernière commission paritaire

L'intervention des policiers de Rouen le 26 juillet 2016 durant l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray
L'intervention des policiers de Rouen le 26 juillet 2016 durant l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray © Jean-Marc Pitte

"La honte !!!", c'est le titre du communiqué d'Alliance daté du 21 octobre. La veille, la commission administrative paritaire s'est tenue à Rennes. Le préfet de la zone de défense Ouest la présidait.

La question de la promotion (avancements en grade ou échelon) de la quarantaine de policiers qui est intervenue à Saint-Etienne-du-Rouvray  a été posée. Ils ont neutralisé les terroristes et protégé les otages et la population. Un policier a été blessé.

Le syndicat Alliance décrit la tension entre le directeur de la sécurité publique qui a fait cette proposition et le préfet de la zone défense.

"Hormis les syndicats, un seul homme dans cette commission a eu le courage de défendre les policiers pour qu'ils soient récompensés à la jueste valeur des faits.

Alliance remercie chaleureusement le DDSP 76 qui nous a démontré, sans faillir, que derrière le Contrôleur Général il y avait un homme. Un homme qui aura défendu ses policiers jusqu'au bout !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat de saint-etienne-du-rouvray faits divers terrorisme social économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter