C'est le mois des méduses : elles sont de retour sur les côtes normandes

De Granville à Courseulles-sur-mer, on les trouve sur toutes les plages de Normandie depuis la montée des températures, en fin de semaine dernière. Des méduses qui arrivent à marée haute : attention quand vous marchez près de l'eau quand la mer se retire : ça brûle parfois très fort !
Photo d'illustration-
Photo d'illustration- © Vincent Isore/Maxppp
D'après les spécialistes, elles sont peu nombreuses cette année à échouer. Et pourtant, qui n'en n'a pas croisé sur la plage ce week-end alors que l'affluence des estivants était au plus haut avec les fortes températures.
Les baigneurs ne parlaient que de ça sur la plage, dimanche 9 août, en remontant sur la plage,  avec des exclamations du type: "ah j'en avais une qui flottait juste à côté de moi et je ne sais pas si ça peut me piquer ou pas !"
L'après-midi, c'était marée haute, elles étaient donc là, assez nombreuses à flotter jusqu'à séchouer, se laissant porter par les courants.
 
Rencontre avec une méduse, été 2020, à Ouistreham

Un passionné, Jean-Louis Perrin, les a filmé en mer au large de Courseulles, ce week-end : méduses et poissons se disputent les planctons à manger 

De toutes les couleurs : du bleu au blanc et marron


Elle est parfois bleue et se nomme: Rhizostoma pulmo. 
 
couleur fluo
couleur fluo © Matthieu Bellinghen


En ce mois d'août 2020, les observateurs constatent surtout la présence de la  méduse boussole , scientifiquement appelée Chrysaora hysoscella
A Gouville-sur-Mer dans la Manche, sur la plage ce lundi 10 août
A Gouville-sur-Mer dans la Manche, sur la plage ce lundi 10 août © Florent Turpin/ France Télévisions

Des arrêtés sont parfois pris par les communes pour éviter que les baigneurs s'y frottent, et s'y piquent. C'était le cas plage du Gousset à Granville, dans la piscine à eau de mer.
   

"Elles font partie de notre faune qui vit en mer"


Le spécialiste Olivier Timsit, chargé de mission au Gemel Normandie connaît bien l'animal. "Des méduses, on en a tous les ans. Elles font partie de notre faune qui vit en mer. elles se reproduisent au printemps et sont nombreuses l'été. elles suivent les courants qui les portent jusqu'à nos plages."

2020 n'est pas l'année des méduses : on ne parle pas d'échouages exceptionnels. Elles suivent les courants et les planctons ou micro-algues qui peuvent se développer dans l'eau quand elle se réchauffe : d'où la corrélation chaleur et méduses, pour nous, baigneurs.

Oui, elles sont urticantes comme des orties et non elles ne sont pas mortelles en Normandie . Ne pas risquer de les toucher en mer car une réaction allergique pourrait parfois provoquer une noyade. Le spécialiste nous prodigue d'autres conseils comme "penser à se laver les mains tout de suite si vous les touchez sur la plage. Car on ne sent rien mais des petits harpons peuvent ensuite nou faire très mal si on se passe les mains sur le visage." 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral environnement tourisme