C'est le week-end le plus chargé sur les plages normandes : plusieurs cas de noyade sur la côte

Chaleur et mois d'Août. De Granville jusqu'à Dieppe, les 600 km de côtes normandes sont en fréquentation maximum. Les sauveteurs demandent aux vacanciers de rester vigilants dans l'eau : portez un gilet, mouillez la nuque, et surveillez les enfants. Les accidents se sont multipliés ce week-end.

La surveillance des plages, avec un week-end à forte fréquentation comme celui-ci
La surveillance des plages, avec un week-end à forte fréquentation comme celui-ci © Maxppp
Depuis 4 jours, ils sont appelés de partout, sur les plages ou au Centre Opérationnel, c'est une activité permanente.
"Les conditions en mer sont pourtant idéales, on a peu de vent et des marées raisonnables. Mais on arrête pas, tellement il y a de monde sur la côte normande", raconte une oreille sur la radio le responsable du week-end au Cross Jobourg
De ce centre de surveillance, on observe, grâce aux images des radars et aux informations radio, toute la côte de la Manche.

"Ce week-end il y a une très forte concentration de plaisanciers, de bateaux au mouillage, etc. Alors on a une multitude d'interventions qui vont de l'assistance dépannage au plus grave. On n'arrête pas ! D'ailleurs on demande aux plaisanciers de bien se brancher sur le canal 16. Parfois on voit des bateaux qui ont des positions qui nous seraient utiles pour une intervention rapide mais ils ne sont pas branchés et ne nous entendent pas." 
 
Plage du Nord cotentin, ce 8 août, d'habitude déserte, ou presque. Alors que le reste de la région est écrasé par la chaleur, il fait un agréable 25°à Fermanville.
Plage du Nord cotentin, ce 8 août, d'habitude déserte, ou presque. Alors que le reste de la région est écrasé par la chaleur, il fait un agréable 25°à Fermanville. © Pauline Latrouitte
 

L'importance du gilet de sauvetage sur un paddle ou dans un kayak

C'est le premier conseil du cross Jobourg. Beaucoup de secours sont déclenchés pour des personnes en détresse car elles n'ont pas mis de gilet de sauvetage. 
Le week-end aura été endeuillé par la noyade d'un kayakiste, ce 8 août, à Saint-Jean-Le-Thomas (50).

Le bateau des parents était au mouillage et il a voulu quitter l'embarcation pour rejoindre la côte en Kayak. Un jeune homme de 20 ans qui ne portait pas de gilet et qui ne savait pas bien nager. 
Son père a failli se noyer également, en voulant lui porter secours. Les sauveteurs sont arrivés à temps pour le papa mais n'ont pas pu réanimer le jeune homme.
 
 Sur un paddle, on se sent parfois en sécurité, en pensant rester près de la plage ."Mais il ne faut pas négliger les courants. Beaucoup partent à la dérive sans même s'en apercevoir, ou trop tard." 


Des zones de baignade surveillée et des enfants à ne pas quitter du regard

"C'est incontestablement le week-end le plus fréquenté sur nos plages. Il y a un monde fou partout",  affirme le responsable du poste de Secours de Ouistreham. "En juillet, on n'a jamais vu ça."
Les sauveteurs sur les plages ne peuvent pas avoir les yeux partout. Il est donc important de savoir respecter les zones de baignade surveillée qui sont balisées et visibles. 
 

Il faut vraiment respecter ces zones au maximum. Et quand on a des enfants avec soi, toujours garder un oeil sur eux. Un accident est si vite arrivé. Ce week-end, j'ai plein d'enfants perdus. On a des cars remplis qui arrivent de Paris . Et du coup, ça fait de gros groupes sur le sable d'un coup et beaucoup de monde qui circule. Des enfants se perdent toute la journée. 

Lela Bolo-Lumbroso, Poste de Secours Ouistreham


Là aussi, le week-end aura marqué les secours avec le décès d'un enfant de 5 ans sur la plage de Deauville, vendredi. "L'enfant était parti se baigner avec un grand frère. Celui-ci est revenu tout seul. Le petit a été emporté par les courants", regrette le Cross Jobourg. 
 

Plusieurs accidents et noyades au large du Havre


Les accidents se sont multipliés en ce dimanche 9 août :

Un homme est actuellement entre la vie et la mort. Il  a chuté dans le bassin Paul Vatine au Havre. Agée de 40 ans, la victime, en arrêt cardiaque,  a été extraite de l'eau par les sapeurs-pompiers, qui ont ausstôt procédé à sa réanimation. Il a été transporté à l'hôpital Monod du Havre en urgence absolue.

Un autre homme a été signalé disparu au large de sainte Adresse ce dimanche en fin d'après-midi.

Les sapeurs-pompiers sont également partis à la recherche d'un homme dérivant sur une bouée au cap d'Antifer


9 personnes bloquées sur une plage d'Etretat


Grosse frayeur pour 7 adultes et deux enfants qui se sont retrouvés bloqués par la marée dans la baie du Chaudron, sous la chapelle d'Etretat. Cinq d'entre elles ont été hélitreuillées par un hélicoptère de la sécurité civile, les quatre autres ont été secourues par un bateau des sapeurs-pompiers. Aucun blessé n'est à déplorer 


A Siouville, des moyens importants ont été déclenchés en milieu d'après-midi ce samedi 8 août 2020 :

"Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est informé par le poste de plage de Siouville que des témoins ont aperçu 3 adolescents avec deux bodyboard nager loin de la plage et peut-être en difficulté dans le secteur de Siouville (50)."


L’hélicoptère Caïman Marine de la Marine nationale et le Dragon 50 de la sécurité civile, la station de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Diélette  et une embarcation du poste de secours de Siouville et de Sciotot sont envoyés en mer, ainsi qu'un canot de sauvetage pneumatique des pompiers de Cherbourg.

La zone de recherche a été ratissée en profondeur, à plusieurs reprises.
Vers 19h30, l'hélicoptère Caïman de la Marine nationale arrive en fin de potentiel, et après avoir étendu sa recherche dans une zone plus large, rentre à sa base.
A 20h00,  l’arrêt des recherches est décidé. Les adolescents seraient rentrés chez eux. 
 
Une opération de la Prémar lancée à Siouville ce 8 août, pour rien...ça arrive aussi.
Une opération de la Prémar lancée à Siouville ce 8 août, pour rien...ça arrive aussi. © Préfecture Maritime de la Manche


Avec la chaleur, les méduses sont là

C'est peut-être la dernière observation du week-end, sur les plages. Attention aux brûlures, le poste de secours de Ouistreham le confirme : "les méduses sont arrivées avec la chaleur. Elles se sont multipliées ces derniers jours. Les gens peuvent se faire surprendre à marée basse. Les enfants essaient souvent de les toucher ou marchent dessus par inadvertance."
 


Penser à se mouiller la nuque


Même si la température de l'air a un peu baissé, l'eau de la mer  est en moyenne à 20° ce week-end en Normandie. "Alors certes la différence entre l'air et la mer est encore supportable. Mais on ne répétera jamais assez qu'il est essentiel de se mouiller la nuque avant d'entrer dans l'eau", confirment les MNS de Ouistreham. 

Autant de petites choses à savoir pour que ce beau week-end reste le plus agréable possible, pour tous. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vacances littoral faits divers société