Caen: le nouveau bateau d'Alexis Loison baptisé...sur la terre ferme !

Le Cherbourgeois Alexis Loison est pour deux ans le skipper de la Région Normandie. Le bateau sur lequel il naviguera jusqu'en 2020 a été baptisé ce lundi 28 janvier dans le parc du Conseil Régional.

Le Figaro Benneteau III Région Normandie, sur lequel naviguera Alexis Loiosn jusqu'en 2020, s'est installé ce lundi dans le parc du Conseil régional
Le Figaro Benneteau III Région Normandie, sur lequel naviguera Alexis Loiosn jusqu'en 2020, s'est installé ce lundi dans le parc du Conseil régional © CM
Pas de superstition mais l'angoisse de la casse avant même la mise à l'eau. "C'était un peu stressant de le faire passer entre les arbres dans le parc tout à l'heure, j'ai eu une bonne montée d'adrénaline", reconnait Alexis Loison. Mais le skipper cherbourgeois est finalement rassuré: son nouveau bateau, le Figaro Benneteau III Région Normandie, est arrivé à bon port pour son baptême.... au parc d'Ornano du Conseil régional. Un baptême peu banal. "D'habitude on fait ça sur l'eau. Là on le fait dans l'enceinte de la Région pour montrer aux agents de la Région leur bateau. C'est vraiment sympa."
 
Caen: le nouveau bateau d'Alexis Loison baptisé...sur la terre ferme !

En octobre dernier, le Cherbourgeois a été choisi pour porter les couleurs de la Normandie durant les deux prochaines saisons en Figaro. Si la Basse-Normandie a depuis longtemps pris sous son aile un skipper, la Normandie réunifiée a souhaité, selon son président, "faire un pas de plus" en finançant intégralement un bateau, le Figaro Benneteau III Région Normandie.  "Il y a d'un côté l'idée d'affirmer notre vocation nautique", explique Hervé Morin, citant les 26 000 licenciés et les 80 clubs nautiques que compte la Normandie. "Le deuxième objectif c'est de réaffirmer la vocation maritime de la Normandie. On fait feu de tout bois pour qu'on cesse de tourner le dos à la mer comme on l'a fait trop souvent."
 
Pour le Figaro Benneteau III Région Normandie, cette "escale" au Conseil régional n'est qu'un petit détour sur le chemin de l'entraînement. "Cet après-midi, il part rejoindre le centre d'entraînement de Port-la-forêt, le pôle France de la course au large, pour une mise à l'eau, je l'espère, en fin de semaine ou au tout début de la semaine prochaine", explique Alexis Loison. Une perspective qui fait trépigner d'impatience le skipper. "Tout le bateau est nouveau, il n'existait pas l'année dernière, ce'est vraiment un nouveau monotype. Tout le monde le reçoit en même temps et tout le monde repart d'une feuille blanche en même temps. C'est ultra-excitant de pouvoir mettre ce bateau à l'eau et de comprendre comment il fonctionne.
 

"Je rêve de la gagner"

Pour le skipper cherbourgeois, le premier test en compétition aura lieu fin mars début avril à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. "C'est une épreuve en double que je vais courir avec Frédéric Duthil, mon maître voilier, qui a fait énormément de podiums sur la Solitaire et gagné beaucoup d'étapes et avec qui je sais que je vais apprendre beaucoup." Car si Alexis Loison vise cette saison "le championnat de France de la course au large avec un podium", le "rendez-vous principal" reste bel et bien la Solitaire Urgo Le Figaro, dont la 50e édition débutera le 2 juin prochain et s'achèvera à Dieppe, en Normandie. "Je vise la meilleure place possible, j'ai pas de place en tête, enfin...je rêve de la gagner, c'est sûr, j'étais pas loin l'année dernière."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport cotentin solitaire du figaro