Bataille navale des Saint-Jacques : un des bateaux n'est pas sûr de pouvoir participer à la saison

Mardi 28 août 2018 au matin, près de 40 pêcheurs de coquilles Saint-Jacques normands ont fait cap sur la Baie de Seine. Leur objectif ? Exprimer aux coquillards anglais leur mécontentement. La rencontre a viré à l'affrontement, accompagnée de dégâts matériels.

© Aurélie Misery / France 3 Basse-Normandie
 
La bataille de la coquille vue de l'intérieur
Une véritable bataille navale a eu lieu entre marins Normands et Anglais, le 28 août au matin. Insultes, fumigènes et mêmes "bateaux béliers", la rencontre entre les coquillards a très vite dégénéré.

Deux bateaux ont particulièrement été touchés dans ce face-à-face : le "Sachal'éo" de Franck Tousch ainsi que le "Kévin II", basé à Courseulles-sur-Mer (Calvados).

Après la tension de l'affrontement, place à l'enquête. La gendarmerie maritime ainsi que les assureurs sont venus constater les dégâts. Pour le "Sachal'éo", un portique et un ponton abîmé sont à déplorer pour le capitaine.
 
Le capitaine du "Sachal'éo" livre son analyse de l'altercation.

Du côté du "Kévin II", une infiltration d'eau oblige son propriétaire à passer par la case réparation. Son capitaine n'est pas sûr de pouvoir participer à l'ouverture de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques, le 1er octobre prochain.

Cette situation n'est pas nouvelle. Chaque année à la même période, les esprits s'échauffent à cause des différents réglementations entre France et Royaume-Uni.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie pêche économie europe politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter