• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Bataille navale des Saint-Jacques : un des bateaux n'est pas sûr de pouvoir participer à la saison

© Aurélie Misery / France 3 Basse-Normandie
© Aurélie Misery / France 3 Basse-Normandie

Mardi 28 août 2018 au matin, près de 40 pêcheurs de coquilles Saint-Jacques normands ont fait cap sur la Baie de Seine. Leur objectif ? Exprimer aux coquillards anglais leur mécontentement. La rencontre a viré à l'affrontement, accompagnée de dégâts matériels.

Par Maxime Dewilder

 
La bataille de la coquille vue de l'intérieur
Une véritable bataille navale a eu lieu entre marins Normands et Anglais, le 28 août au matin. Insultes, fumigènes et mêmes "bateaux béliers", la rencontre entre les coquillards a très vite dégénéré.

Deux bateaux ont particulièrement été touchés dans ce face-à-face : le "Sachal'éo" de Franck Tousch ainsi que le "Kévin II", basé à Courseulles-sur-Mer (Calvados).

Après la tension de l'affrontement, place à l'enquête. La gendarmerie maritime ainsi que les assureurs sont venus constater les dégâts. Pour le "Sachal'éo", un portique et un ponton abîmé sont à déplorer pour le capitaine.
 
Le capitaine du "Sachal'éo" livre son analyse de l'altercation.

Du côté du "Kévin II", une infiltration d'eau oblige son propriétaire à passer par la case réparation. Son capitaine n'est pas sûr de pouvoir participer à l'ouverture de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques, le 1er octobre prochain.

Cette situation n'est pas nouvelle. Chaque année à la même période, les esprits s'échauffent à cause des différents réglementations entre France et Royaume-Uni.

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus