À Bayeux, un centre accueille des enfants multihandicapés et leurs parents

Parce qu’ils n’avaient trouvé aucune structure adaptée aux handicaps de leur fille, les parents d'Honorine ont créé une école à Bayeux. Aujourd’hui ce centre permet aux enfants de faire des progrès et aux parents d’avoir un lieu où partager les difficultés du quotidien.

Honorine avait 7 mois lorsque ses parents ont appris qu’elle souffrait d’une maladie rare, entraînant trois handicaps (moteur, intellectuel et visuel). Dès lors, stimuler les sens de leur fille est devenu une priorité et lui permettre de se lever, un but à atteindre. Si bien qu’ils ont choisi de donner à leur association le nom de cette injonction : "Honorine, lève-toi !"

Aujourd’hui Honorine a 8 ans et, comme cinq autres enfants, elle se rend depuis trois ans tous les jours au Centre d’Éducation Conductive (CEC) créé par ses parents à Bayeux.

Dans ce centre, la méthode conductive est pratiquée par une "conductrice" formée en Hongrie à l’orthophonie, la kinésithérapie et à la psychologie. Mais, bien que la méthode ait déjà fait ses preuves, elle n’est pas encore reconnue en France. L’école ne reçoit donc aucune aide publique. Chaque famille doit débourser 9 000 euros par an pour la faire vivre.

Les sens des enfants y sont constamment stimulés à travers des exercices, dans le but de leur apprendre des connaissances scolaires aussi bien que des gestes du quotidien.

Le centre ne vient pas en aide qu'aux enfants. Il permet aux parents de rompre leur isolement et de partager leurs difficultés. "Par exemple, on n’a pas besoin de se dire que ça a été difficile de lui donner à manger ce matin, ils vivent la même chose que nous", explique Hélène, la maman d’Oscar, 9 ans.

Un reportage de Pierre-Marie Puaud, Stéphanie Lemaire et Fabrice Uguen