REPLAY. Le palmarès de l'édition 2020 du Prix Bayeux des reporters de guerre dévoilé

Une trentaine de grands reporters se sont réunis les 9 et 10 octobre pour établir le palmarès 2020 du Prix Bayeux des correspondants de guerre dans les catégories photo, presse, écrite, radio et télévision. Le 1er prix photo a été décerné à Lorenzo Tugnoli pour un cliché pris en Afghanistan.
Le palmarès du Prix Bayeux 2020 a été révélé samedi 10 octobre.
Le palmarès du Prix Bayeux 2020 a été révélé samedi 10 octobre. © Olivier Couvreur / France 3 Normandie
« Ce qui est formidable dans les délibérations, c'est qu'il n'y a pas de notion de bon ou de mauvais : nous devons apporter un jugement, impossible par définition. Nous devons choisir entre l'excellent et le meilleur de tous" commentait Ed Vulliamy, président du jury international du Prix Bayeux, en révélant le palmarès de cette édition 2020.

► VIDÉO. Revoir la cérémonie de remise de la 27e édition du prix du Prix Bayeux Normandie-Calvados des correpondants de guerre : Si le choix fut dur, la trentaine de grands reporters du jury a réussi à se mettre d’accord pour décerner les 7 trophées qu’ils avaient à attribuer.
PROVINCE DE NANGARHAR, AFGHANISTAN - 11 DÉCEMBRE 2019
PROVINCE DE NANGARHAR, AFGHANISTAN - 11 DÉCEMBRE 2019 © Lorenzo Tugnoli/The Washington Post/Contrasto

Et dans la catégorie photo – prix Nikon, le premier prix a été remis à Lorenzo Tugnoli pour un cliché intitulé « La Guerre plus longue », pris en Afghanistan en décembre 2019. La photo, en noir et blanc, montre un groupe de combattants talibans en train de déjeuner dans une cachette dans une partie reculée du district de Khogiani. Avec des armes le long des murs.
Le pays d’Asie centrale, marqué par des conflits à répétition, a également été le territoire du reportage radio « Afghanistan : après l’attaque de la maternité de MSF » de Sonia Ghezali et Wahlah Shahzaib, toutes deux lauréates du Trophée radio – Prix du comité du débarquement.

« Je fais ces photos pour témoigner »

Dans le palmarès de cette édition 2020 figurent aussi les noms de John Sudworth et Wang Xiping avec leur sujet « Les sujets ouïghoures », 1er du Prix Amnesty International et également récompensés du Prix spécial des région Normandie des lycéens et des apprentis. 12 417 élèves issus de 600 classes, de France, d’Europe et du monde entier ont participé.
Autre lauréat : Olivier Jobard, 1er du Prix Arte/France 24/ France télévisions, pour « Yémen, à marche forcée ». Le photographe de l’Agence Myop a suivi les migrants éthiopiens. « Avec Charles Emptaz, mon compagnon de route, on avait envie de comprendre ces gens et les raisons pour lesquelles ils quittaient leur pays pour se faire exploiter en Arabie Saoudite. On est allés sur des points de frontières entre l’Ethiopie et Djibouti puis entre Djibouti et le Yémen. Puis on les a suivis au Yémen. Je fais ces photos pour témoigner. Après, je n’ai pas la prétention de croire que mes images vont changer la face du monde ».

Les trois derniers trophées du jury international ont été décernés à des correspondants de guerre ayant travaillé en Syrie, un pays en guerre qui occupait déjà une place importante dans le palmarès des éditions précédentes.Allan Kaval a également reçu le Prix Ouest-France – Jean Marin.
Cette photo d'Anthony Wallace prise à Honk-Kong a remporté le Prix du public au Prix Bayeux 2020.
Cette photo d'Anthony Wallace prise à Honk-Kong a remporté le Prix du public au Prix Bayeux 2020. © Anthony WALLACE - AFP PICTURES OF THE YEAR 2019

Le Prix du Public, parrainé par l’Agence française de développement, a quant à lui été remporté par Anthony Wallace pour sa photo prise à Hong-Kong. Sur son cliché « Honk-Kong, une révolte populaire », on peut voir des manifestants pro-démocratie qui déploient des lettres éclairées par LED disant « Libérez Hong Kong » tandis qu’ils forment une chaine humaine en brandissant la torche de leur téléphone et des lasers sur le site de Lion Rock qui surplombe la ville.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prix bayeux-calvados culture photographie art société