• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Tapisserie de Bayeux : un nouvel outil pour savoir ce qui se trame

Un nouvel outil numérique donne des indications sur la manière dont a été réalisée la Tapisserie de Bayeux. / © Frédéric Compain
Un nouvel outil numérique donne des indications sur la manière dont a été réalisée la Tapisserie de Bayeux. / © Frédéric Compain

Pour connaître la Tapisserie de Bayeux dans ses moindres fibres, un outil numérique pour le moment réservé aux chercheurs, a été mis au point. Il permet de référencer les détails de la broderie monumentale du XIème siècle.

Par Pauline Comte

La Tapisserie de Bayeux se dévoile sous toutes les coutures... Pour percer les secrets du chef d’œuvre du Moyen-Age, inscrit au registre « Mémoire du monde » de l’Unesco, une plateforme appelée SIDS (Système d'information documentaire spécialisé) permet d'analyser la toile au millimètre près.
 

 

70 mètres de long en photos

Toutes les connaissances sur la tapisserie de Bayeux sont regroupées. Une base de 3 000 documents et l'intégralité de la broderie médiévale y figurent.

Les 70 mètres de long sont photographiés. Il est possible de zoomer sur des parties précises pour visualiser des éléments jusqu'ici inaccessibles. C'est le fruit d'une convention entre de multiples partenaires dont l'université de Caen et le CNRS

« Le fait de pouvoir observer l'œuvre à n'importe quel moment du jour et de la nuit sans attendre la fermeture du musée, c'est déjà un grand pas en avant », Arnaud Daret, responsable du Certic (Centre de ressources technologiques de l'internet et de la communication)
 


De nouveaux angles d'analyse

Le tissu peut se parcourir comme une carte, à l'aide d'une technique similaire à celle des assistants de géolocalisation, en jouant avec la lumière du jour, les infra-rouges ou encore les ultraviolets.
  
L'outil permet ainsi aux chercheurs d'analyser l'oeuvre médiévale sous de nouveaux angles et d’examiner l’état de la toile de lin.

Restaurée par endroit, la broderie monumentale peut être scrutée dans ses moindres fibres.

« Ça donnera l’occasion de voir l’œuvre à l’envers et à l’endroit d’une façon très détaillée et vous donnera des indications sur la manière dont a été réalisée la Tapisserie de Bayeux », précise Michael Lewis, conservateur au British Museum.
 

« Cet outil est très utile, parce qu’il est le premier à donner autant de détails sur la Tapisserie de Bayeux », Michael Lewis
Conservateur au British Museum

 

Reportage de Viviane Dauphoud-Eddos et Loïc Blaché

A lire aussi

Sur le même sujet

Sébastien Lecornu, extrait DEP du 12/05/19

Les + Lus