• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

“Bien sûr que ça va tenir ! on en a marre”, les gilets jaunes organisent la relève pour plusieurs jours

Colombelles, 18 novembre 2018. / © Marine Guigné
Colombelles, 18 novembre 2018. / © Marine Guigné

Ils sont jeunes ou plus âgés. Il y a des hommes et femmes de tous les horizons. Ensemble, ils expliquent partager un seul point de vue : le ras le bol des "pauvres" ou de ceux qu'on appauvrit. Ici pas de polémique avec les médias ou les politiques, juste une parole donnée. 

Par Alexandra Huctin

Les gilets jaunes normands s'organisent pour la suite, 48 heures après le début de la mobilisation.
Dès aujourd'hui, une page Facebook a été créée pour gérer au mieux le ravitaillement des " gilets dehors". Une page fermée où les administrateurs filtrent les demandes d'adhésion.

16 points de blocages sont recensés dans le Calvados, et un à Alençon dans l'Orne, d'autres sont en cours à Argentan, toujours dans l'Orne.
 

Dans ce dernier post-facebook des Automobilistes de Normandie en colère, ce lundi 19 novembre, tout porte à croire qu'ils devraient être maintenus demain, mardi : 

 
Capture sur la page Facebook des automobilistes de Normandie en Colère
Capture sur la page Facebook des automobilistes de Normandie en Colère

A 16 h, voici le bilan Calvados de la préfecture : 
Parmi ces treize points de rassemblement, il existe deux points de blocage, un sur le périphérique sud de Caen, qui reste fermé à la circulation entre les portes 11 et 14, et un sur la rocade sud de Lisieux où les manifestants bloquent les poids-lourds.
En outre, du fait d'un blocage sur l'A84, dans les deux sens de circulation, dans la Manche, il est fortement conseillé, dans le sens Caen/Rennes de quitter l'A 84 au niveau de la sortie 42 et de suivre l'itinéraire conseillé de déviation.

Les rassemblements sur les 11 autres points ralentissent la circulation occasionnant des délais de déplacement allongés :

  •  à Putot-en-Auge
  • à Saint Pierre en Auge
  • à Bayeux au rond-point Eisenhower
  • à Vire au rond-point de la Papillonière
  • à Falaise : route de Putanges
  • à Honfleur sur l'échangeur de l'A 29
  • à Bretteville sur Odon :Porte de Bretagne
  • à Mondeville : rond-point de la Criée
  • à Cagny : rond point de la ferme Philippe
  • à Colombelles : rond-point Lazzaro
  • à Caen : boulevard périphérique nord Porte du Bessin (n°8) dans le sens Cherbourg - Paris
  •  

Et celui de la préfecture de la Manche :

Dans le nord Cotentin : barrages filtrants

  • Cherbourg : ronds-points Malraux, Penesme, Banque à Genets, Marettes, Querqueville, Rivière,
  • Thémis, des Capelles et le boulevard de l’Est ;
  • Les Pieux : ronds points Centrakor et La Fosse ;
  • artinvaast : carrefour Le Pont ;
  • Acqueville : carrefour Les Pelles ;
  • Valognes : blocage du magasin InterMarché ;
  • Helleville :rond point de la D37 ;
  • Tourlaville : Stations services Leclerc et InterMarché.
Dans le centre Manche : barrages filtrants
  • Carentan : ronds-points de Saint-Hilaire-Petitville, Saint-Côme Mercedes et Des Oliviers ;
  •  La Haye-du-Puit : ronds points Sud de Lessay, d’Intermarché, Carrefour ;
  • Coutances : ronds-points de Saint-Ouen, des Pommiers, des Iles, de Tassigny ;
  •  Saint-Lô : rond point de la Maison du Département ;
  •  Agneaux : accès au centre commercial Leclerc ;
  • Bréhal : Rond point des Français Libres.
Dans le sud Manche :
  • Ducey : rond point de la D976 ;
  • Avranches : Montcreton ;
  • A84 barrages bloquants à l’échangeur 40.



Mais qui sont-ils derrière ce générique "gilet jaune"? 

Des hommes et des femmes, de toutes les générations, portés par la même colère : marre des taxes et "surtaxes". Ils demandent ensemble la démission d'Emmanuel Macron, slogan souvent repris sur les banderoles.

"Bien sûr qu'on va tenir. On est motivés et on en a marre", nous explique cet agent hospitalier. Elle est présente sur ses jours de congés et vient après le travail, s'il y a besoin, ces jours-là.

 Au rond point d'Ifs, dans le Calvados, on croise aussi des lycéens ou des étudiants aux côtés de manifestants retraités.


Vidéo : Rémi Mauger et Carole Le François, journalistes, à la rencontre des gilets jaunes du rond-point "Bleu" :
 
paroles de gilets jaunes après 48 h de mobilisation


Parmi les gilets jaunes qui tiennent le barrage filtrant d'Ifs, Jean-Pierre Abadie, un ancien de l'Imprimerie en région parisienne : en quelques années il a perdu son travail, puis sa maison. "Un déclassé" qui se reconnaît dans la colère autour de lui : 
 

On parle pas de politique ici mais de misère sociale. Les hommes politiques sont dans leur bulle. Et ils parlent de choses qu'ils ne connaissent pas. J'arrive à comprendre qu'ils fassent des cadeaux fiscaux aux riches. Mais là, ils se servent des riches.

 
Jean-Pierre Abadie dans cette vidéo  répond aux questions de Rémi Mauger, journaliste à France 3 Normandie : 
Témoignage d'un gilet jaune, Jean-Pierre Abadie, sur le barrage filtrant de Ifs (Calvados) - 19 novembre 2018
Témoignage d'un gilet jaune, Jean-Pierre Abadie, sur le barrage filtrant de Ifs (Calvados) - France 3 Normandie - Rémi Mauger

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Maître Éric Di Costanzo avocat

Les + Lus