Cet article date de plus de 5 ans

Hérouville: condamné pour apologie du terrorisme, le lycéen renonce à faire appel

Le jeune homme de 18 ans avait été condamné en décembre dernier à deux ans de prison ferme pour apologie du terrorisme et des menaces de morts contre l'imam de Drancy. Il avait annoncé son intention de faire appel. Il n'y aura finalement pas de nouveu procès.
Le jeune homme avait été écroué moins d'une semaine après les attentats de Paris en novembre dernier. Le 10 décembre, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Caen à trois ans de prison dont deux ferme pour avoir posté plus de 70 pages de tweets dans lesquels il exprimait son soutien à l'Etat Islamique ainsi que pour avoir proféré en mai dernier sur le même réseau social des menaces de mort contre l'imam de Drany, considéré comme modéré.

Lors de son procès, il avait multiplié les "regrets" et déclaré que: "C'était un délire, je ne le pensais pas du tout", une défense qui n'avait pas convaincu la procureure de la République de Caen. Après ce jugement, ce lycéen de 18 ans, vivant chez sa mère à Hérouville avait fait appel de son jugement. Avant de se revirer. 

Ce lundi 11 janvier, le parquet général de la Cour d'appel de Caen a fait savoir que le procès n'aurait pas lieu. Le jeune homme s'est désisté de son appel ce vendredi 8 janvier. Il est en prison depuis son arrestation en novembre dernier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société terrorisme faits divers