201 km/h au lieu de 110, 160 au lieu de 80 : les très grands excès de vitesse se sont multipliés pendant le confinement

Pendant le confinement, le trafic routier a diminué mais pas les excès de vitesse, bien au contraire. Dans le Calvados, les très grands excès de vitesse (plus de 40 km/h au-dessus de la limite autorisée) se sont multipliés. 
les très grands excès de vitesse se sont multipliés pendant le confinement
les très grands excès de vitesse se sont multipliés pendant le confinement © Photo d'illustration / LA DEPECHE DU MIDI ; DDM AGEN JEAN MICHEL MAZET
Le confinement a visiblement un impact sur la sécurité routière ou plutôt l'insécurité. Si le trafic est moins dense sur les routes, il est visiblement tentant pour certains de faire des pointes de vitesse. C'est ce qu'ont constaté les gendarmes du Calvados ces dernières semaines. Quand la voie paraît libre, les excès de vitesses sont plus fréquents.

"On enregistre parfois des dépassements de vitesse supérieurs au double de la vitesse limitée. Bien sûr à des vitesses vertigineuses telles que 160 km/h sur une route limitée à 80, il n’y a bien sûr aucun espoir de contrôle, de maîtriser sa voiture, peu importe le modèle qu’on possède" explique Jean-François Colle, commandant en second de l’Escadron départemental de sécurité routière du Calvados.

"le Covid peut tuer aussi par ricochet" 

Le relâchement semble encore plus important lors de ce deuxième confinement. En un mois, 98 grands excès de vitesse ont été verbalisés dans le Calvados. "On pense qu’il y a ce phénomène de libération" estime Yves Goasdoué président du conseil national de la Sécurité routière "et la fluidité du trafic incite un petit peu les gens à appuyer sur le champignon, comme on dit. Moi je leur dis que le Covid peut tuer aussi par ricochet " .

Pourtant, la circulation a baissé pendant le confinement. On compte une baisse du trafic d'environ 70% de voitures dans le département. C'est d'ailleurs peut-être ce qui incite certains à "profiter" de ces routes moins fréquentées pour pousser un peu les limites. La gendarmerie a ainsi constaté une recrudescence inquiétante des "très grands excès de vitesse". Les forces de l'ordre rappellent évidemment que les règles restent les mêmes en ces temps de confinement.

201 km/h au lieu de 110, 110 km/h en ville... les excès sont nombreux

Parmi ces très grands excès de vitesse, le 14 novembre, deux jeunes automobilistes étaient contrôlés à 201 km/h et 172 km/h, l'un sur la RN 158, l'autre sur une route départementale, la RD 515. Ils se sont vus retirer leur permis immédiatement et les deux véhicules ont été envoyés à la fourrière car, depuis le mois de mars, les autorités ont une nouvelle arme de dissuasion. " Au-delà de 50 km heures de vitesse au-dessus de la limite autorisée, les forces de sécurité, police comme gendarmerie, peuvent immédiatement immobiliser le véhicule", précise Bruno Berthet, Directeur de cabinet du Préfet du Calvados, les forces de l'ordre peuvent emmener ce véhicule "en fourrière pendant 7 jours, ce qui évite la circulation par la suite et qui oblige le contrevenant ou le délinquant à venir rechercher son véhicule, à payer les frais associés, alourdir encore la sanction liée à ces grands excès de vitesse sur le département."

La fourrière c'est aussi là que, deux jours plus tard, les véhicules de deux collègues ont terminé leur trajet. Les deux conducteurs ont été interceptés par les forces de l'ordre alors qu'ils faisaient la course sur la RN13 à la sortie du travail. Ils ont été contrôlés à 201 et 194 km/h sur cette route limitée à 110.  Des excès qui ne se limitent pas aux routes nationales ou d'apparence dégagée, un automobiliste a également été contrôlé récemment à 110 km/h en ville, à Caen, près du parc des Expositions.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité confinement santé coronavirus/covid-19