• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A Caen les avocats repartent au combat pour faire enlever ce box en verre réservé aux accusés

Ces boxes en verre sont toujours en place à Caen, ailleurs en France ils ont été démontés. / © F3normandie
Ces boxes en verre sont toujours en place à Caen, ailleurs en France ils ont été démontés. / © F3normandie

Depuis son ouverture en 2015, le box en verre du tribunal de Caen dérange. Construit dans tous les nouveaux palais de justice de France, ce type de box sécurisé est aujourd'hui abandonné partout, sauf à Caen. Les avocats ne décolèrent pas. 

Par Alexandra Huctin

C'est une affaire qui pourrait déjà être réglée mais elle semble prendre du temps à Caen. Trop, aux yeux des avocats qui ont décidé de repartir au combat pour demander la modification du box en verre de la salle d'audience, réservé aux accusés déjà détenus ou en comparution immédiate.
Ils ont été pensé pour sécuriser les tribunaux, éviter les débordements ou les évasions. Mais en réalité sont-ils vraiment utiles ?

Beaucoup d'avocats racontent qu'en 30 ou 40 ans de métier, ils n'ont vu qu'une fois ou deux grand maximum, une dérive dans le box des accusés. 
La contestation de tous les barreaux de France a d'ailleurs obtenu gain de cause sur le plan national. 
En effet, depuis près d'un an, la garde des sceaux, Nicole Belloubet a tranché en ordonnant le gel de l'installation de ce type de box fermé dans tous les tribunaux de France.
A Paris et dans de nombreuses grandes villes, ils ont été depuis "ouverts" et en partie démontés. 
Mais à Caen aucun aménagement n'est annoncé.
 

On commence à perdre patience, explique Maître Nathalie rivière, pénaliste à Caen. Le dossier semble bloqué. On ne voit rien venir et les audiences continuent avec des gens enfermés qu'on n'entend pas et qui ne peuvent pas échanger avec leur avocat


Ces derniers jours la colère monte au barreau de Caen et tous unis pour parvenir à l'ouverture du box, les avocats ont l'intention dans les prochaines semaines de gêner le déroulement des audiences pour montrer leur agacement.
Le barreau de Caen a aussi déjà donné une date : le 2 décembre 2018 sera une journée d'action.

"Nous ne demandons pas la suppression. Mais l'aménagement comme à Alençon", poursuit Maître Rivière.En effet, dans l'Orne, la modification a été faite ces derniers mois, après la décision de la Chancellerie. 

Depuis 2016 les avocats de l'Orne étaient mobilisés contre ce box fait de barreaux et de verre, comme le rappelle l'article ci-dessous
 


Trop souvent au cours des audiences, à Caen, l'accusé "enfermé" parle mais ne se fait pas comprendre des juges qui  font répéter, qui s'agacent et qui sont même gênés par le reflet des vitres. Et les avocats sont séparés de leurs clients , ont du mal à communiquer avec eux. 
Rien ne va. 
"C'est une drôle de justice qui accepte cela. C'est quoi la prochaine étape ? On ne peut pas laisser les choses se dégrader à ce point. C'est humiliant et inadapté". 
Sur le fond la chose est attendue par la chancellerie mais pourquoi le tribunal de Caen est en retard dans son aménagement ?  Les avocats comptent bien faire avancer le dossier plus rapidement. 
 

Sur le même sujet

Témoignage d'un motard, accidenté de la route

Les + Lus