Caen : démission administrative de 29 médecins au CHU

29 médecins du CHU de Caen ont signé la lettre de démission collective / © France Télévisions/J.Ragueneau
29 médecins du CHU de Caen ont signé la lettre de démission collective / © France Télévisions/J.Ragueneau

Partout en France, des médecins ont déposé ce mardi leur démission administrative pour protester contre le manque de moyens des hôpitaux. Au CHU de Caen, 29 professionnels ont signé cette lettre de démission collective. 

Par Amandine Pinault

L'hôpital va de plus en plus mal, et c'est un nouveau cri d'alarme lancé à la mi journée dans le hall d'accueil du CHU de Caen:  29 médecins ont signé une lettre de démission collective ce mardi 14 janvier. 
En France ils sont plus d'un millier, dont 600 chefs de service, à avoir signé cette lettre de démission de leurs fonctions administratives, adressée à la ministre de la santé Agnès Buzyn. 
Par ce geste, les médecins veulent dénoncer l'insuffisance du plan d'urgence dévoilé en novembre 2019. 
 

Il faut un plan avec un volet national et un volet régional. Le financement de ce plan doit être calculé en fonction des objectifs de santé. Le démantèlement en cours de l’hôpital public coûtera beaucoup plus cher à la société que l’investissement massif qui doit être réalisé.
Extrait de la lettre de démission des médecins 

 Au CHU de Caen, "tous les jours on vit le mauvais état de l'hôpital public. La restriction des moyens en personnel met parfois en péril la bonne santé de nos patients. Nos gouvernants n'ont pas pris la mesure de la détresse des personnels", explique l'un des 29 démissionnaires, le professeur Christian Marcelli, rhumatologue au CHU de Caen. 

 

Caen: 29 médecins du CHU annoncent leur démission administrative / © France Télévisions/J.Ragueneau
Caen: 29 médecins du CHU annoncent leur démission administrative / © France Télévisions/J.Ragueneau

Il s'agit bien d'une démission administrative: les médecins assurent qu'ils continueront à soigner et opérer les patients. Pas de répercussion pour les malades donc, en revanche cela pourrait avoir des conséquences sur le fonctionnement de l'hôpital. 

 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus