• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Caen : La générale Marabille fait rimer système D et solidarité contre l'obsolescence programmée

L'association caennaise La générale Marabille a organisé un atelier de réparation ce dimanche 10 mars au Café des images, à Hérouville-Saint-Clair
L'association caennaise La générale Marabille a organisé un atelier de réparation ce dimanche 10 mars au Café des images, à Hérouville-Saint-Clair

Depuis 4 ans, l'association caennaise La générale Marabille organise des ateliers itinérants de réparation d'objets. Les particuliers réparent eux-mêmes un appareil défecteux, avec l'aide de techniciens bénévoles.

Par CM et PC

L'ordinateur d'Yvette Leclerc refusait de démarrer. Son premier reflexe : se rendre dans deux magasins d'informatique pour établir un diagnostic. Mais au moment du devis, le couperet est tombé. "On m'a dit qu'il fallait changer toute la coque et que j'en avais pour 250 à 300 euros", raconte la propriétaire du portable récalcitrant. Mais ce dimanche 10 mars, dans les locaux du Café des images, à Hérouville-Saint-Clair, son ordinateur a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce aux talents des techniciens bénévoles de La générale Marabille.
 
La générale Marabille fait rimer système D et solidarité contre l'obsolescence programmée
Reportage de Pauline Comte et Pauline Latrouitte

En patois normand, marabille désigne "des petites choses de peu de valeur". Ce n'est pas une raison pour autant de ne pas en prendre soin et de les laisser tomber au moindre pépin. C'est un peu la philosophie défendue depuis quatre ans par l'association caennaise La générale Marabille. Une fois par mois, elle organise un atelier d'aide à la réparation, où ses techniciens bénévoles mettent à disposition leur savoir-faire aux particuliers désemparés. A condition que ces derniers acceptent de mettre les mains dans le cambouis et adhèrent à l'association (contre la somme de leur choix).
 

"Au service du public"

Si l'électronique et la mécanique sont les compétences les plus demandées, l'association accepte tous les savoir-faire et les bonnes volontés. "C'est gratifiant", plaide Sébastien Lepetit, l'un des techniciens bénévoles de La générale Marabille, "Des fois, on ne fait pas toujours des boulots intéressants qui apportent quelque chose à l'humanité. Là, d'être au service du public, c'est une petite victoire, ça fait du bien."

Une petite victoire également contre l'obsolescence programmée. "Il  faut arrêter d'être dans cette consommation à outrance", s'emporte Denis Huet, un autre bénévole, "de jeter, de racheter, de jeter, de racheter, alors qu'il y a des alternatives entre les deux." Le prochain atelier aura lieu le samedi 23 mars à la médiathèque de Blainville-sur-Orne.

Sur le même sujet

Stéphane Bern lance les Journées du patrimoine - septembre 2019

Les + Lus