Caen : en quelques années, la situation économique du CHU s’est nettement améliorée

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Un rapport de la Chambre régionale des comptes Normandie paru vendredi 18 octobre fait état d’une nette amélioration concernant la situation économique du CHU de Caen. Un progrès réalisé grâce à une aide conséquente de l’Etat mais aussi à des transformations internes.
 

Par Catherine Gauberti

"Les finances du CHU de Caen se sont redressées", c’est ce qu’on peut lire dans le rapport de la Chambre régionale des comptes Normandie paru ce vendredi 18 octobre. En effet, le précédent rapport, datant de 2011, faisait état d’un déficit de près de 118 millions d’euros. Le centre hospitalier a pu se ressaisir grâce à une aide financière de 110 millions d'euros versée par l'Etat mais aussi grâce à des restructuations internes comme la suppression de postes ou encore la diminution du nombre de lits.

A ce jour, le solde est positif mais l’hôpital devra rester vigilant pour maintenir cet équilibre encore fragile, notamment en vue des lourds travaux qui sont prévus dans les années à venir. En effet, de nouveaux locaux devraient ouvrir leurs portes en 2026 et la tour sera, elle, désaffectée. Employant près de 5 500 agents (dont plus de 800 médecins) et réalisant plus du tiers de l'ensemble de l'activité hospitalière de court séjour dans le Calvados, le CHU de Caen est l'un des deux plus grands hôpitaux de la Normandie. 
 

Diminution des emplois et des lits 

Concernant l'hospitalisation à temps complet, 76 lits ont été supprimés entre 2013 et 2017. En effet, le développement de l'offre vers les prises en charges ambulatoires - où les patients ne dorment pas sur place  - font partie des restructuations adoptées par la direction. 16 places ont en outre été créées en hôpital de jour dans le même temps. D'après le rapport, une trentaine de lits devraient à nouveaux être supprimés en 2019 en raison de "l'évolution en matière de chirurgie". Dans la même veine, les hospitalisations de court séjour ont augmenté de 12%, ce qui permis au CHU d'accroître ses recettes dans le cadre de la tarification à l'activité (dispositif qui consiste à calculer les ressources de l'hôpital en fonction de son activité).

D'autre part, les effectifs concernant le personnel non médical ont diminué : environ 216 Equivalents temps plein (ETP) ont été supprimés en l'espace de quatre ans. En revanche, les médecins sont, eux, un peu plus nombreux : plus de huit ETP sont venus renforcer l'effectif entre 2013 et 2017.


De nouveaux efforts à fournir

Le CHU de Caen a encore des efforts à fournir conernant notamment son fonctionnement. En effet, sa politique d'achat est qualifiée de "lacunaire"par la Chambre régionnale des comptes. Il devra également élaborer un projet d'établissement, absent depuis 2012. Le suivi des objectifs du Contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens (CPOM) ainsi que celui de l'activité libérale devront être renforcés. 

Enfin, concernant le projet de reconstruction, l'hôpital devra respecter le délai imparti ainsi que l'enveloppe budgétaire de 500 millions d'euros. Et malgré les 350 millions d'euros d'aide pour le fonctionnement et l'investisement, le rapport affirme que "l'équilibre de l'opération dans sa durée reste fragile et soumis à des riques et aléas".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus