• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Coupe de France: “C'est pas simplement en jouant à la baballe que ça va passer” pour Malherbe

Patrice Garande, l'entraîneur du Stade Malherbe de Caen, ce lundi 22 janvier en conférence de presse avant les 16e de finale de la Coupe de France
Patrice Garande, l'entraîneur du Stade Malherbe de Caen, ce lundi 22 janvier en conférence de presse avant les 16e de finale de la Coupe de France

Trois clubs normands disputent cette semaine les 16e de finale de la Coupe de France. Le plus gros, le Stade Malherbe de Caen, affronte Canet-en-Roussillon, un club de National 3 à ne surtout pas sous-estimer selon Patrice Garande.

Par Christophe Meunier

"Je ne vais pas composer mon équipe dans l'idée de faire tourner, de donner du temps de jeu ou de faire plaisir. Je fais la meilleure équipe possible pour se qualifier", prévient Patrice Garande. Si le calendrier du championnat de ligue 1 a été plutôt intense ces derniers jours, pas question pour le coach caennais de prendre à la légère le match de ce mardi 23 janvier à Canet-en-Roussillon.

Des trois clubs normands qualifiés pour ces 16e de finale de la Coupe de France, le plus gros semble avoir hérité au tirage au sort de l'adversaire le plus facile, un adversaire évoluant quatre divisions en-dessous du Stade Malherbe de Caen. "C'est le match type de Coupe qui peut être un match piège si on ne le prend pas dans le bon sens", explique l'entraîneur du club normand. Et selon lui, les raisons de se méfier du club sudiste ne manquent pas.

Une équipe qui "pense qu'elle peut le faire"

"Je vais d'abord mettre mes joueurs en garde. C'est une équipe qui à coup sûr pense qu'elle peut le faire. Ils se sont préparés pour ça, ils ont des atouts importants, à la fois sur le plan collectif et individuel, ils marquent beaucoup de buts. C'est la meilleure équipe du groupe. Après, on est une équipe de Ligue 1 mais il ne faut pas prendre ce match à la légère et ne pas penser que c'est simplement en jouant à la baballe que ça va passer", estime Patrice Garande.

L'entraîneur du stade Malherbe juge son adversaire de ce mardi supérieur à celui affronté au tour précédent, "au niveau de la qualité de ses joueurs et de son organisation". Selon lui, "quand on joue contre des équipes comme ça, ce qui fait la différence ce n'est pas la technique, ça peut être la technique mais à condition d'y mettre l'engagement et le rythme nécessaires".

A lire aussi

Sur le même sujet

Le coup de gueule des pompiers de Rouen

Les + Lus