• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

“A une époque il y avait un certain respect de l’élu mais ce n’est plus le cas” : un maire nous explique son quotidien

© PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE/MAXPPP
© PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE/MAXPPP

Décharges sauvages, incivilités, graffitis, les maires sont confrontés à toutes sortes de conflits au quotidien. Xavier Madelaine, maire d'Amfreville, nous explique comment son mandat de maire a évolué depuis 30 ans.

Par L.A.

Xavier Madelaine est maire d'Amfreville, commune du Calvados de 1420 habitants. Il est élu depuis 30 ans et a vu ses rapports avec les administrés évoluer.

Le maire, un médiateur

"A une époque il y avait un certain respect de l’élu mais ce n’est plus le cas depuis une dizaine d'années" explique Xavier Madelaine, "dans le même temps les citoyens attendent tout du maire et ils deviennent agressifs autant pour le fautif d’une incivilité que pour la personne qui attend que ces incivilités s’arrêtent, notamment en ce qui concerne les nuisances sonores."

"C’est très compliqué pour nous," poursuit l'édile, "on doit expliquer les limites de notre propre rôle et de notre pouvoir de Police. Maintenant, quand j’ai terminé mon action avec l’ensemble des parties je leur explique que mon rôle est terminé et qu’un médiateur va intervenir. Un médiateur civil tient deux permanences par semaine sur la commune de Merville Franceville pour l’ensemble des communes du secteur."

Les incivilités se multiplient, quelle que soit la commune

Les incivilités se multiplient dans les communes comme les graffitis, les tags sur les bâtiments publics. "On a aussi eu le rejet de purin dans les eaux pluviales de manière délibérée" ajoute Xavier Madelaine, "mon adjoint a d’ailleurs été agressé à cette occasion. Cela a abouti à un dépôt de plainte et une procédure judiciaire. C’était assez violent."

France 3  Normandie : Le maire est dépositaire du pouvoir de police. Vous est-il déjà arrivé de mettre en avant la notion d'outrage à agent, lors d'altercations ?

"On a eu à faire jouer cette clause pour un de mes adjoints" rappelle Xavier Madelaine, "on ne l’a pas beaucoup activée mais on le fait.
Par expérience, en fonction des délits, on s’aperçoit que le procureur classe sans suite certains délits pour lesquels on a porté plainte. C’est parfois un peu décourageant de dire qu’on passe beaucoup de temps à la gendarmerie, au depôt de plainte, pour rien. Mais je crois qu’il faut insister, qu’il faut continuer."
 

Les décharges sauvages, un problème partout en France

"On a deux sites de containers de tri sélectif sur la commune. Chaque lundi nos équipes font le tour de ces containers pour ramasser ce qui a été déposé à côté. Même lorsque les containers ne sont pas pleins" explique le maire d'Amfreville. "On retrouve des sacs de bouteilles en verre presque au pied du container de verre. On essaie de comprendre mais c’est assez inexplicable".

Quelle pourrait être la solution à part la verbalisation ? "Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’amendes" avoue Xavier Madelaine.
Pense-t-il à installer des caméras de surveillance ? "Je n’étais pas pour mais aujourd’hui c’est peut être le seul moyen pour prendre les fautifs sur le fait et les verbaliser. Mais cela a aussi un coût pour la commune. C’est à étudier."

 

décharges sauvages Amfreville


France 3 Normandie : Qu’est ce qui vous fait tenir dans ce quotidien de maire ?
"C’est la passion de pouvoir rendre service et réaliser de belles choses qui me fait tenir. La partie conflictuelle n’est qu’une petite partie des choses fort heureusement. Depuis mon dernier mandat, je fais beaucoup de réunions de quartier sur les projets pour avoir un retour des personnes présentes. En associant la population sur des projets précis, c'est beaucoup plus facile par la suite. Avant on avait l’habitude de dire "le conseil municipal décidera". Aujourd’hui il y a plus de concertation et de communication."

France 3 Normandie : Et malgré tout, il y a davantage d’incivilités
"Oui, rien que dimanche dernier, j’ai eu une petite altercation avec un administré qui estimait que la vitesse était excessive dans le bourg et que rien n’était fait alors que ce sont des procédures un peu longues. On se fait aider par la gendarmerie mais pour le citoyen, il faut agir tout de suite. C’est ce qui est le plus difficile à comprendre."

France 3 Normandie : Pensez vous que le respect de l’élu peut revenir ?
"Dans notre société il faut que l’élu aille au-devant des administrés pour rappeler les limites aussi. Je pense que c’est ça qui peut faire évoluer les choses. Ca va revenir. Je suis de nature optimiste, je prends beaucoup de plaisir dans ma fonction de Maire"
 

Sur le même sujet

Les pompiers de l'Eure recrutent

Les + Lus