Fermeture de 3 bureaux de Poste à Caen : les clients changent ?

La Poste annonce la fermeture de 3 bureaux à Caen dans les quartiers Vaucelles, Calvaire St Pierre et Demi-lune. Ces bureaux sont moins fréquentés, de nombreux clients ayant changé leurs habitudes, au profit du numérique. Mais tous les Caennais utilisent-ils la Poste de la même manière ?

« C’est la première fois qu’on nous annonce des fermetures de cette ampleur ! » selon Sébastien Anfray, président du syndicat CFTC des Postes et des Telecoms du Calvados. « Il y a bien eu Venoix, puis Reine Mathilde il y a quelques années, mais là, on nous annonce trois fermetures de bureaux à Caen en même temps! »

A la Poste, plutôt que de fermetures on parle de « repenser la présence postale dans la ville de Caen ». La direction explique que les clients des villes ont changé et ne fréquentent plus les bureaux comme avant. « Dans chacun des bureaux de Vaucelles, Calvaire St Pierre et Demi-Lune nous perdons 8-9% de clients chaque année. » selon Frédéric Bonté, directeur des ressources à la Poste Basse Normandie.

Fermeture de bureaux de Poste : Tout numérique ? 

Aujourd’hui, les consommateurs se tournent de plus en plus vers le numérique. Pour envoyer un colis par exemple, nul besoin de courir au bureau de Poste avant la fermeture. Avec un ordinateur et une imprimante,  l’affranchissement peut se faire sur Internet à 22h30 et le colis, déposé dans sa propre boîte aux lettres, partira dès le lendemain matin.

Et si l’on veut garder un contact humain ? La direction de la Poste répond par la mise en place de 7 nouveaux points relais dans des commerces d’ici la fin de l'année. Dans les trois quartiers concernés par une fermeture de bureau, il sera donc possible d’accéder à des services postaux chez des commerçants à proximité, « avec des plages horaires beaucoup plus étendues », fait valoir Camille Lambert, l’attachée de presse de la Poste Normandie : « un bureau de poste est ouvert 30 à 35 heures par semaine, les relais, eux, le sont généralement entre 60h et 90h. » 7 points relais fonctionnent ainsi depuis plusieurs années à Caen.

 

Fermeture de bureaux de Poste : Ouverture de Points relais

Sébastien Anfray, lui, explique que toutes les opérations ne sont pas réalisables dans un point relais. C’est le cas par exemple de nombreuses opérations bancaires, de retrait d’importantes sommes d’argent liquide (maximum 150 € par semaine dans un point relais), de la remise de colis en poste restante, de la perception des frais de douane, etc. Et, selon le président de la CFCT des Postes et Telecoms de Basse Normandie, c’est justement le genre de service dont a besoin la population des quartiers visés par les fermetures de bureaux.  

 Dans ces quartiers là les gens ne vont pas sur Internet pour poster leur colis ou réaliser leurs opérations bancaires. Ce sont des bureaux où un certain nombre d’habitants vont traditionnellement retirer leurs prestations sociales en liquide par exemple.

Sébastien Anfray, président CFTC Poste et Telecoms Basse Normandie

Pour toutes ces opérations, les clients devront aller jusqu’aux bureaux de la Guérinière, de la Grâce de Dieu, du Chemin Vert.

Une réorganisation qui fait bondir aussi certains politiques. La députée socialiste du Calvados Laurence Dumont qualifie la fermeture des bureaux de la demi-lune et du Calvaire St Pierre de « démantèlement en règle du service public. Les habitants les plus fragiles seront les premiers pénalisés évidemment, puisque plus de la moitié des foyers bénéficiaires de prestations sociales sont à la Banque Postale. »

Antoine Casini, conseiller départemental socialiste du Calvados, défend dans un post Facebook le bureau de Poste du Calvaire St Pierre, dont la fermeture a été décidée selon lui « sans concertation avec les élus départementaux »

A propos de la fermeture des trois bureaux de Caen,  Frédéric Bonté estime qu'"Il ne faut pas s’arrêter au symbole de La Poste” . Le directeur ressources de la Poste Basse Normandie affirme que cette transformation est annoncée et amorcée depuis des années. "La crise sanitaire du Covid nous a fait perdre des clients, qui ne reviennent pas » explique Frédéric Bonté.

L’entreprise se tourne vers d’autres activités, comme le portage de repas ou de médicaments, ou encore la mise en place de centres d’examen pour le code de la route. Le centre postal rue du Clos Hebert à Caen propose déjà des sessions, et d’autres centres ouvriront dans les prochains mois.  Dans les tuyaux également : un drive colis pour les particuliers et les entreprises.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie société