Grève au journal Ouest-France: la Normandie aussi devra se réorganiser

© Google Streetview
© Google Streetview

Le mouvement de grève est suivi aujourd'hui dans les rédactions Ouest-France de la région. Un soutien des journalistes et administratifs à leurs collègues des Pays de Loire, touchés par plusieurs fermetures de rédactions alors qu'en Normandie, la rédaction de Falaise disparaît.

Par Stéphanie Potay

" On a jamais vu autant de journalistes en grève, c'est pas vraiment la culture de l'entreprise, on est tous sous le choc". Voilà ce que nous raconte nos confrères interrogés. Ils ne souhaitent pas que leurs noms soient cités...le comble pour des journalistes!

La bombe a été lâchée hier, un véritable séisme dans le milieu de la presse quotidienne régionale. Ouest-France présente un vaste plan de réorganisation. En Normandie, la rédaction de Falaise ferme et deux postes vont être réorganisés à Caen (14).

Ce matin, la grève a été décidée à la rédaction de Caen, 18 pour, 2 abstentions. Le travail doit reprendre ce week-end avant le début des négociations dès lundi. 

" On va commencer les négociations lundi, le mouvement de grève, particulièrement suivi, dit bien que nous sommes déterminés, on va continuer". Dans le communiqué de presse CDFT, SNJ, CGT,  l'intersyndicale dénonce "l'abandon des territoires et des lecteurs dans la Sarthe, le Maine-et-Loire, la Loire-Atlantique, le Finistère ou le Calvados (...) une première marche vers d'autres reculs et renoncements". 

" Nouvelle organisation des rédactions" 

La région la plus touchée est celle des Pays de Loire avec la fermeture de trois de ses rédactions et la transformation de deux autres en bureaux dans cinq grandes villes. Dans cette région, Ouest-France n'aura ainsi bientôt plus de rédactions à Angers, Le Mans, Cholet, La Flèche et Sablé-sur-Sarthe. Au total, 55 postes ETP ( Equivalent Temps Plein) devraient être supprimés mais "sans licenciement " affirme le groupe avec des redéploiements dans d'autres titres du groupe comme le Maine Libre ou le Courrier de l'Ouest.

Dans un communiqué, la direction de Ouest-France annonce en effet que "les personnes concernées seront redéployées au bénéfice des nouvelles ambitions éditoriales" telles que le "renforcement des effectifs dans vingt-sept rédactions locales de Bretagne, Pays-de-la-Loire et Normandie" ainsi que "le renforcement de sa rédaction de Paris". 

" Concrètement en Normandie, la rédaction de Falaise ferme, l'actualité du Pays de Falaise sera alors traitée par un journaliste dédié en poste à Caen. Deux postes, celui actif sur le Havre et le secrétariat de rédaction dédié au service région, disparaissent sous cette forme...en revanche, on s'attend à un redéploiement ici de 0,2 Equivalent Temps Plein  ( ETP) ici, 0,4 venus des autres régions". La direction précise que certaines rédactions à Bayeux, Vire, Argentan ou Cherbourg seront légèrement renforcées.

Ouest-France est le journal français le plus lu depuis 1975 avec 700 000 tirages chaque jour. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Daurade à la plancha, collection de tomates et combava

Les + Lus