• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

De la guerre à la Paix : 75 ans pour le Débarquement, 31 ans pour le Mémorial de Caen

Barge du port artificiel du port d'Arromanches / © MédiaTV
Barge du port artificiel du port d'Arromanches / © MédiaTV

Cette année encore, le mois de juin va être jalonné de nombreuses commémorations liées au Débarquement de la seconde guerre mondiale qui marque son 75ème anniversaire. 2019 est aussi l'année du 31ème anniversaire du Mémorail pour la Paix.

Par CG

75 ème anniversaire du Débarquement oblige, de nombreuses communes et associations dont l'histoire ou la raison d'être est intimement liée au débarquement de la 2nde guerre mondiale vont proposer des cérémonies de commémorations. Mais les participants se font de moins en moins nombreux au fil des années, faute principalement à la disparition inéluctable des témoins directs de ces événements. 
Se pose aujourd'hui la question de la transmission mémorielle de cet événement majeur du XXème siècle et du maintien du tourisme de mémoire, secteur économique majeur pour notre région.

 

Débarquement et tourisme de mémoire en Normandie

Le tourisme de mémoire, 1ère thématique de sites visités en Normandie, est un secteur prospère dans notre région comme en témoignent les chiffres de fréquentation. Ainsi, ce secteur compte 51 sites et lieux de visite en Normandie, dont la moitié sont situés dans le Calvados. Le nombre de visiteurs a presque doublé en 20 ans, passant de 2.9 millions en 1995 à 4.9 millions en 2015. Et rien que sur la seule zone des plages du débarquement, la fréquentation hôtelière internationale a connu une hausse de 39.5% entre 2010 et 2015.
 
Tourisme de mémoire en Normandie : fréquentation 1995 - 2015 / © normandie-tourisme.com
Tourisme de mémoire en Normandie : fréquentation 1995 - 2015 / © normandie-tourisme.com

D'ailleurs, le site le plus visité en Normandie est le cimetière américain d'Omaha, à Colleville sur Mer avec 1 314 605 visites en 2016. Il se place en 17ème position du classement des momuments, sites culturels et récréatifs les plus fréquentés de France, devant l'abbaye du Mont Saint Michel, 19ème au classement avec 1 174 124 visiteurs. (Rq le Mont Saint Michel dans sa globalité a reçu 2 254 254 visiteurs) 

Il faut dire que les acteurs du secteur font preuve d'innovation et de renouvellement pour intéresser et attirer les nouveaux publics. Les itinéraires de randonnées à pied sont fréquentes, celles sur deux roues aussi, comme cette boucle très facile de l'IGNRando qui propose la découverte des sites du débarquement à vélo entre Arromanches et Bayeux.
Plus original encore, le club de char à voile d'Asnelles propose une randonnée en char à voile sur les plages du débarquement


 

Histoire de se balader sur les plages du débarquement

Ce dimanche 5 juin, pour un nouveau numéro de Histoire de se balader, Vincent Chatelain propose de découvrir les sites et les personnages qui font vivre ce tourisme de mémoire.
Navigation entre les constructions du port artificiel d'Arromanches, visite en jeep d'époque des vestiges du mur de l'atlantique, découverte d'un blockhaus secret, témoignages de ceux qui ont vécu l'arrivée des alliés pendant leur enfance.
Vincent Chatelain terminera l'émission au Mémorial de Caen pour une immersion totale dans le débarquement en réalité augmentée.
 
Histoire de se balader sur les plages du débarquement - player You Tube 3 juin 2018

► Les plages du débarquement
     Histoire de se balader
     Dimanche 5 juin 2019 à 12h55
     France 3 Normandie

 

31 ans de renouvellement au Mémorial de Caen


Le Mémorial de Caen, musée pour la Paix, est le site payant le plus visité de ce tourisme de mémoire en Normandie avec 349 455 entrées en 2016.
Son concepteur, Jean-Marie Girault, ancien Maire de Caen aujourd'hui disparu, s'est entouré de jeunes historiens et d'un scénographe, Yves Devraine, lui aussi disparu, pour poser les bases du Mémorial. Très vite, le Mémorial s'est défini comme "Un lieu qui, au delà de l'histoire de la bataille de Caen, de la bataille de Normandie, de la seconde guerre mondiale même, appellerait à la réflexion individuelle et dynamique sur l'époque contemporaine, la fragilité des démocraties et l'équilibre mondial" (Sur le chemin de l'hôtel de ville, JM Girault, OREP éditions)

La muséographie du Mémorial a été concue sur ces bases ainsi que toutes les activités connexes du musée : expositions temporaires, conférences, colloques, concours. L'idée permanente de contemporanéité, aussi bien dans les thématiques que dans l'utilisation des nouvelles technologies muséographiques, a permis au Mémorial d'évoluer en permanence depuis 31 ans. Le musée est devenu au fil des ans un élément majeur de l'attractivité du tourisme de mémoire normand.  
 
Visite virtuelle au Mémorial de Caen

 


Les temps forts du Mémorial pour le 75ème anniversaire du Débarquement :

 
 
La façade du Mémorial de Caen le 5 juin 2014 avec la fresque de Jeff Aéro / © Benoit-Caen Wikimedia commons
La façade du Mémorial de Caen le 5 juin 2014 avec la fresque de Jeff Aéro / © Benoit-Caen Wikimedia commons
 


Dimanche en politique : l'héritage du débarquement 


Les historiens s'attachent à reconstituer le passé, la suite des événements qui le constituent afin que la postérité puisse se forger une idée du passé de l'humanité et des sociétés humaines. S'il est possible de faire une énumération neutre des événements passés, à supposer qu'on en connaisse précisément le nombre et la nature, l'étude de ces événements et les récits qui en résultent ne relèvent pas d'une science exacte. C'est pourquoi les travaux des historiens fluctuent avec le temps. 
A quelques jours des commémorations du 74ème anniversaire du débarquement, on peut se poser la question de l'héritage qu'il nous a laissé et ce qu'il en reste aujourd'hui. En quoi le devoir de mémoire doit-il consister ? Quelle image la Normandie envoie-t-elle en tant que vitrine de la Paix ? Des faits que l'on tient pour établis à propos du débarquement peuvent-ils être remis en question ? Les dommages subis par la ville de Caen au débarquement ont-ils été si importants que ce qu'on en a dit jusq'à aujourd'hui ? Doivent-ils être remis en question ?  

Autant de questions auxquelles les invités de "Dimanche en politique" ont répondu Franck Besnier le 3 juin 2018 :
  • Claude Quetel, historien
  • Marie-Agnes Poussier-Winsback, vice-présidente du conseil régional en charge du tourisme et de l’attractivité des territoires.
  • Oliver Paz, maire de Merville-Franceville
  • Romain Stepkow, géographe

►Que reste-t-il de l'héritage du débarquement ?
    Revoir Dimanche en politique, 3 juin 2018 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Brigitte Lebrethon au décès de Jacques Chirac 26 septembre 2019

Les + Lus