Guigui Pop : le conquérant superstar

© Ludo Gomes / l'Encrage
© Ludo Gomes / l'Encrage

En cette année marquant le 950e anniversaire de la bataille d'Hastings, l'épopée du duc de Normandie immortalisée par la Tapisserie de Bayeux inspire les artistes, des deux côtés de la Manche. A Caen, le livre-objet du collectif de l'Encrage publié le mois dernier est déjà épuisé.

Par Pierre-Marie Puaud

Guigui Pop :
Guiguipop : la tapisserie de Bayeux "revisitée-transfigurée"

C'est un livre animé dont le titre résume la bataille livrée par les artistes qui l'ont composé : "Blood, sweat & ink" (du sang, de la sueur, de l'encre). Chaque page déploie un tableau en trois dimensions, dessiné, sérigraphié, découpé, et collé à la main ! "Nous y avons passé des jours et des jours ! Nous avons sué du sang, de la sueur et de l'encre à flots, mais nous avons réussi à ne pas couler !" écrit le collectif sur son site internet.

Le livre offre une nouvelle vision de la célèbre tapisserie de Bayeux, une oeuvre oeuvre de propagande médiévale au service de la postérité de Guilaume que les artistes de l'Encrage se sont employés à recomposer avec juste ce qu'il faut de malice et d'irrévérence. "C'est une revisitation-transfiguration" expliquent les auteurs. "Le but n'était pas de recréer une copie moderne de la tapisserie mais de proposer dix visions plus ou moins décalées, plus ou moins respectueuses, de dix épisodes marquants de la tapisserie avec nos regards d'artistes actuels".
Le débarquement et le camping vus par Cécile Riquier / © L'Encrage
Le débarquement et le camping vus par Cécile Riquier / © L'Encrage

Et il faut croire que l'entreprise n'était pas plus irréaliste que celle menée par Guillaume en 1066 : les 65 exemplaires numérotés vendus au prix de 75 euros ont tous trouvé preneur en moins d'un mois. Le livre est déjà épuisé. Et le collectif ne précise pas s'il aura l'énergie pour mener une nouvelle bataille qui permettrait de réaliser quelques exemplaires supplémentaires. Mais il est toujours possible d'entrer dans les coulisses de la réalisation de ce livre-(déjà)-culte : à Bayeux, la galerie le Radar hébergera Guigui Pop du 26 novembre au 31 décembre.

La tapisserie inspire (aussi) nos voisins anglais


Puisque la tapisserie de Bayeux est aussi considérée comme "the world's first ever comic strip" (la première bande dessinée jamais réalisée dans le monde), English Heritage, l'organisme en charge du patrimoine britannique, a eu l'idée de réécrire l'histoire de la nation à la manière des auteurs normands, mais avec un coup de crayon contemporain, tout en conservant le caractère ingénu de l'original. Bref, à l'instar de ce qu'ont entrepris les artistes de l'Encrage, il s'agissait de revisiter la tapisserie en composant dix tableaux.

Les neuf premiers ont été confiés à Liz Pichon, une auteure de livres pour enfants très célèbre outre-Manche. "Je voulais que chaque tableau soit facilement identifiable, explique-t-elle das la vidéo publiée par English Heritage. Je me suis inspirée de la tapisserie de Bayeux, très caractéristique, avec la frise autour du dessin". Le premier d'entre eux relate la bataille d'Hastings. Viennent ensuite ceux révoquant la guerre des roses, la peste de noire qui ravage Londres, la bataille de Waterloo, ou encore la victoire du 8 mai 1945. La petite touche enfantine de la tapisserie de Bayeux se retrouve dans les petits animaux que ne manque jamais de dessiner Liz Pichon "quand la bataille d'Hastings fait rage, sous le sol, les lapins étonnés se demandent ce qu'il se passe !"
La bataille d'Hastings dessinée par Liz Pichon / © Liz Pichon / English Heritage
La bataille d'Hastings dessinée par Liz Pichon / © Liz Pichon / English Heritage

English Heritage avait lancé un concours dans le royaume en demandant aux enfants de dessiner le dernier tableau. Et c'est Kate Arnold, une fillette de 10 ans qui a été désignée lauréate avec un dessin évoquant l'invention du World Wide Web, autrement dit, internet. De l'invasion normande à la naissance de la société connectée, voici donc l'histoire britannique résumée en dix tableaux. Pas un mot en revanche sur le Brexit.

Liz Pichon raconta "sa" tapisserie  : (en anglais)

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus