Des initiatives solidaires face à l'épidémie de Coronavirus-COVID 19

Le Préfet du Calvados propose aux personnes qui "ont du temps" de prêter mains fortes aux associations pour aider les publiques qui ont en besoin. Près de Caen, Voisins solidaires met déjà en relation des personnes qui veulent donner un coup de main et celles qui ont besoin d'aide. 

Coronavirus, et si on s'organisait entre voisins ?
Coronavirus, et si on s'organisait entre voisins ? © Radio France/Maxppp
Le préfet du Calvados, Philippe Court, vient d’annoncer ce samedi 14 mars 2020, la mise en place d’une cellule d’information du public sur toutes les mesures prises pour lutter contre le coronavirus. Les questions peuvent porter sur la garde d’enfants, les déplacements, la situation économique, les arrêts de travail, les personnes vulnérables ou encore les élections.

Dans le même temps, ce numéro permet de se faire connaître si "on a du temps à donner aux autres (…) si on veut s’engager". Une initiative pour prêter mains fortes aux associations. Le préfet du Calvados détail :

Vous avez du temps, vous êtes adultes, vous êtes étudiants, vous avez provisoirement pas d’activités, vous vous faites connaître, les associations de sécurité civile vont recueillir tout cela et ça peut être, apporter des repas à domicile dans des parties du territoire où les services ont trop d’activités. C’est des fonctions qui sont des fonctions utiles pour nos concitoyens qui sont fragiles soit parce qu’ils sont âgés soit parce qu’ils portent des polypathologies

 
Le numéro de la cellule d'information est le suivant : 02.31.30.67.60. Et le formulaire pour s'engager comme bénévoles, c'est ici.

Coronavirus : l’initiative des Voisins solidaires

Vous connaissez peut-être les voisins solidaires par la fête des voisins ? Depuis 30 ans, ils organisent aux beaux jours l’apéro du quartier. Et de cette fameuse fête des voisins est née l’idée des voisins solidaires. Les participants se sont demandé pourquoi ils ne se rencontraient qu’une fois par an et pourquoi ne pas en profiter pour s’aider les uns les autres ?

Christian Leroux - Dennibouy s’occupe de l’association créée il y a près de 15 ans à Herouville Saint-Clair. Une quinzaine de bénévoles se relaie pour aider les habitants du quartier.  "On essaie de rester dans une zone restreinte", explique Christian, "un immeuble, une rue ou un quartier pour garder une vraie proximité". Il est également plus facile de nouer des relations dans une zone plus limitée. On connaît les gens de vue et la confiance est importante.

Aidant ou aidés, il n’y a aucune contrainte et aucune obligation des deux côtés, chacun est libre de participer à un projet ou à une action.

"Pour le Coronavirus, les bénévoles étaient déjà sur le coup"

"Pour le Coronavirus, quand j’ai appelé les bénévoles" explique Christian, "ils m’ont dit : on est déjà sur le coup". L'association, au niveau national, a décidé de proposer son aide pour organiser la solidarité entre voisins autour du Coronavirus. Elle propose des kits d'affiches, de panneaux et d'explications du projet.

Ici, à Herrouville, le quotidien ne semble pas encore bouleversé. "Pour l’heure, le nombre de demandes n’a pas explosé du fait de l’épidémie de Coronavirus" estime Christian. Les bénévoles veillent à bien suivre les recommandations et les gestes barrières. "Il n’y pas plus de demandes mais une crainte supplémentaire sans doute". En tous cas les membres de l'association se tiennent prêts à agir.

Mais que font-ils au juste ? "On aide pour les courses la plupart du temps mais cela peut être des aides ponctuelles si quelqu’un a eu un accident ou s’il est malade" explique Christian Leroux-Dennibouy.

Le relais important ici c’est le facteur, d'après Christian. Pendant sa tournée, il discute avec les gens du quartier et s’il y a un problème quelque part, il prévient les bénévoles pour qu’ils puissent apporter rapidement leur aide.

Ce système existe dans de nombreuses villes normandes et françaises, sous le nom de voisins solidaires ou via d'autres associations. Nul doute que ce type de réseau se renforce dans les semaines à venir.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société