Pass sanitaire : les cafés et restaurants caennais tombent le masque

Depuis le 30 août, dans les cafés et les restaurants, tout le monde est à la même enseigne : la présentation du pass sanitaire est obligatoire pour les clients comme pour le personnel des établissements. Ainsi, certains gérants caennais peuvent autoriser leurs équipes à ne plus porter le masque.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils y sont autorisés depuis le lundi 30 août. Alors à Caen, certains professionnels de la restauration font tomber le masque, à l'intérieur comme en terrasse. C'est le cas de Delphine Poni, gérante du Virgule Café qui a décidé de le retirer depuis le vendredi 3 septembre : "Ça fait drôle. Mais c'est un soulagement. Depuis un an et demi qu'on le portait, c'est un soulagement. Ce sont des clients qui m'ont fait remarquer que ce n'était plus obligatoire de porter le masque", explique-t-elle.

Pass sanitaire : vers la fin du port du masque ?

Si certains professionnels de la restauration s'autorisent la fin du port du masque, c'est parce qu'ils sont désormais soumis à l'obligation du pass sanitaire, au même titre que leurs clients. En effet depuis le 30 août, les salariés, bénévoles, prestataires, intérimaires et sous-traitants qui interviennent dans les établissements où le pass est demandé aux clients doivent eux aussi, présenter leur pass à leur employeur

En contre-partie du contrôle du pass, un allègement du protocole sanitaire a été prévu par un décret, publié le dimanche 8 août au journal officiel. Il indique que le masque ne sera plus obligatoire dans les lieux où chacun doit présenter un certificat de vaccination, un test PCR de moins de 48 heures ou un certificat de rétablissement du Covid-19 de moins de six mois.

On continue de se protéger même si on est vaccinés

Isabelle Le Masson, gérante du Café du Théâtre

Cette régle est cependant soumise l'approbation de la préfecture. Cette dernière peut décider de l'obligation du port du masque dans les lieux publics "lorsque les circonstances locales le justifient". S'il le juge nécessaire, le gérant d'un établissement peut lui aussi imposer le port du masque à l'intérieur de son café ou de son restaurant. "Nous on le garde pour l’instant. Les clients qui vont venir peuvent n’avoir qu’un test PCR. On côtoie beaucoup de gens alors par précaution pour nous et nos salariés on garde le masque", atteste Isabelle Le Masson, gérante du Café du Théâtre.

Pour nous c'est encore un petit peu tôt. Il y a encore des cas de covid-19. Alors on préfère attendre un peu.

Sandrine Ollier, gérante de La Planche A

Du côté des restaurateurs caennais, l'arrêt du port du masque ne fait pas encore non plus l'unanimité. Sandrine Ollier, gérante de La Planche A à Caen, est encore inquiète : "On pense à nos parents, à nos grands-parents, à nous aussi. Bien qu'on soit vaccinés, on peut quand même l'attraper."

Les professionnels de la restauration qui n'ont pas encore d'avis tranché sur la question se sentent dans le flou, coincés entre les recommandations scientifiques qui déconseillent l'arrêt du port du masque d'un côté, la règlementation en vigueur de l'autre : "Le masque n'est plus obligatoire mais il est conseillé. On aimerait une officialisation du préfet, comme ça a été le cas dans la Manche", affirme Henri Macé, patron du bar-brasserie l'Azur à Caen.

En Normandie au 30 août, 432 personnes étaient hospitalisées pour COVID-19 (contre 424 le 23 août) selon l'ARS.