Car de pèlerins catholiques attaqué à Caen : une famille dépose plainte pour violence visant des mineurs

Une plainte pour violences visant notamment des mineurs de 15 ans a été déposée mercredi soir à Caen au nom d'une famille présente dimanche dans le bus de pelerins catholiques pris pour cible par un groupuscule cagoulé.
Une famille présente dans le bus de pelerins attaqué dimanche à Caen porte plainte
Une famille présente dans le bus de pelerins attaqué dimanche à Caen porte plainte © DR
La plainte en date du 22 janvier a été déposée au nom d'un couple et de leurs deux enfants, âgés de cinq et sept ans.  Selon leur avocat, Maître de Beauregard, "il ne fait pas de doute que l'action visait à empêcher les occupants du bus de se rendre à un rassemblement".   

Le diocèse n'a pas souhaité déposer plainte mais, joint par téléphone ce matin, le Père Berthou, porte-parole de Monseigneur Boulanger, indique que ce dernier soutien l'action du couple.

Un bus de pèlerins attaqué à la sortie d'un parking par un groupuscule cagoulé

Dimanche 19 janvier 2020, alors qu'ils partaient en pèlerinage à Pontmain, dans le cadre du 149 ème anniversaire de l'Apparition de la Vierge Marie, des catholiques ont été la cible d'un groupuscule violent. 

Une cinquantaine de pèlerins, parmi lesquels des enfants, se trouvaient dans le car quand une vingtaine de personnes ont tenté d'empêcher le départ du véhicule
Le Père Gérard Pitel était assis à l'avant du bus et a assité à la scène :

Alors que nous sortions du parking privé du Diocèse, nous avons vu une vingtaine de personnes cagoulées devant le bus qui essayaient de nous empêcher de partir. Ils avaient une banderolle mais je n'ai pas réussi à la lire. Le chauffeur a avancé par à-coups. Ca a duré entre deux et trois minutes . 


Selon l'organisatrice du pélerinage, trois dames assises aux premières places du car lui ont expliqué avoir été "stupéfaites et impressionnées d'être attaquées ainsi ". Le groupe d'individus masqués a déployé une banderolle que personne n'est parvenu à déchiffrer car au même moment, des balles de peintures étaient tirées sur le pare-brise

L'avocat du couple qui a déposé plainte, Maître de Beauregard précise que cela fait "trois fois que des bus de chrétiens sont attaqués à Caen. Ces faits témoignent d'un climat qui devient franchement préoccupant et qui prospère sur le silence des autorités. Le silence semble en effet être la règle lorsque des chrétiens sont visés. Que faut-il attendre pour qu'il y soit mis un terme ?", s'est-il interrogé.


Le parquet de Caen ouvre une enquête mais n'a pas de plainte


Le 24 janvier, Carole Etienne procureure de la République précise que le parquet de Caen a ouvert une enquête à partir des articles lus dans la presse et les témoignages relatés. A cette date là, le commissariat de Caen n'a enregistré aucune plainte quant à cette affaire. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société