Sucrerie de Cagny : le baroud d'honneur des betteraviers au lancement de la dernière campagne

Un dernier rassemblement ? ils n'ont plus d'illusions, Cagny c'est fini / © Laurent Marvyle
Un dernier rassemblement ? ils n'ont plus d'illusions, Cagny c'est fini / © Laurent Marvyle

Comment ne pas penser à un baroud d'honneur ? Ils étaient une centaine de betteraviers rassemblés ce 19 septembre devant l'usine de Cagny pour rappeler qu'ils entament leur dernière campagne. Ni saint Louis, ni Züdsucker n'ont répondu à leur appels.

Par Alexandra Huctin

On ne les entendait plus depuis plusieurs semaines. Mais ce jeudi 19 septembre 2019, les betteraviers qui alimentent la sucrerie de Cagny depuis plus d'un demi-siècle se sont rassemblés devant l'usine. Ils étaient une centaine, bruyants et discrets à la fois.

"L'usine a redémarré avant hier pour la dernière campagne. Nous demandons à St louis une réponse. Un avis sur notre plan de reprise, celui que nous avons proposé en avril. Ont-ils pensé à nous cet été ? à la sauvegarde de nos emplois ?"

(Patrick Dechaufour, syndicat des betteraviers 72-14 et 61)
 
 
Après Noël, ce ne sera jamais plus une sucrerie mais un site de stockage. / © L.Marvyle
Après Noël, ce ne sera jamais plus une sucrerie mais un site de stockage. / © L.Marvyle


Vidéo France 3 Normandie- Patrick Dechaufour, pdt du syndicat des betteraviers du Calvados, de l'Orne et de la Sarthe : 
Le baroud d'honneur des betteraviers



Le plan de reprise des bétteraviers : aucune réponse de St Louis depuis avril


L'usine de Cagny fait partie du paysage normand depuis 1951.
Elle est une source d'emplois et d'activités. Avec une production à hauteur de 180 000 tonnes de sucre par an, elle emploie 82 salariés et 70 saisonniers de septembre à février. Elle fait travailler les 1 036 planteurs de betteraves ainsi que les commerçants aux alentours.
 

Cagny : cette fois c'est fini


L'usine restera un temps le site de stockage annoncé. Ils n'ont plus aucune illusion sur la suite. Ni l'état, ni le ministre de l'agriculture qui avait fait des promesses ici-même, ni le gouvernement, personne ne les a recontacté.


" La campagne va s'arrêter vers le 24 décembre avec de mauvais résultats, en plus, à cause de la sécheresse. Et tout va se finir petit à petit. Il n 'y a plus d'avenir. C'est encore une entreprise de notre territoire qui disparaît."

 

Sur le même sujet

Les + Lus