Tennis. Jules Marie tourne une vidéo Youtube avec Novak Djokovic à l'Open d'Australie

Le rêve éveillé de Jules Marie continue. Le tennisman-youtubeur originaire de Caen vient de sortir une vidéo dans laquelle il échange la balle et quelques mots avec Novak Djokovic, n°1 mondial, à l'Open d'Australie.

Si Jules Marie n'a pas réussi à intégrer le tableau final de l'Open d'Australie, il est tout de même parvenu à affronter Novak Djokovic. La légende serbe a partagé un entraînement avec le Normand, qui l'a relayé sur sa chaîne Youtube. 

Avec Djokovic, trois ans après

A Melbourne, le tennisman caennais était sur un petit nuage. Qualifié pour la première fois de sa carrière pour les qualifications du grand chelem australien, il s'est offert le scalp de Benoît Paire, et pas mal d'argent pour poursuivre sereinement sa saison. 

Resté dans l'hémisphère sud après son élimination par le Suisse Alexander Ritschard, Jules Marie en a don profité pour jouer les sparring partners pour le numéro 1 mondial. Il s'est aperçu qu'il connaissait sa chaîne Youtube. 

Après l'entraînement, le Serbe a échangé quelques chambrages avec le Normand, notamment sur les volées au filet. Puis, les deux hommes ont échangé plusieurs minutes au bord du filet. Questionné sur ses souvenirs d'un entraînement partagé à Roland Garros en 2021, Nole est resté un peu évasif. 

C'est tout de même dans un français parfait qu'il s'est prêté au jeu. Nul doute que la vidéo fera encore grimper la notoriété du tennisman caennais, qui ne rêve désormais que d'une chose, revenir à Roland Garros. Pour les qualifications, mais aussi, pourquoi pas, pour intégrer le tableau final d'un tournoi du grand chelem pour la première fois de sa carrière... à 32 ans. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité