• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La ville de Caen va planter 2 000 arbres avant fin 2019

Les peupliers situés derrière le parc des exposition de Caen seront remplacés par 2 000 arbres/illustration. / © Collection Watier/Maxppp
Les peupliers situés derrière le parc des exposition de Caen seront remplacés par 2 000 arbres/illustration. / © Collection Watier/Maxppp

Lors du conseil municipal de Caen, lundi 25 mars, la Ville annonce qu'elle prévoit de planter 2 000 arbres dans les neuf prochains mois. La peupleraie de la route de Louvigny sera totalement renouvelée.

Par Raphaëlle Besançon.

Couper. Arracher. Replanter. Pendant les neufs prochains mois, la Ville va totalement renouveler la peupleraie de la route de Louvigny, près de Caen.

Actuellement, la zone humide de 90 ha située derrière le Parc des exposition est en déclin. Les 1 607 peupliers plantés en 1982 sont en fin de vie. "Certains tombent, d'autres sont dévorés par le buis, oberve Patrick Jeannenez, maire adjoint chargé de la qualité du cadre de vie. C'est normal, les peupliers arrivent en bout de course après 35 ans."

Les différentes tempêtes de ces dernières années n'ont rien arrangé.

Lors du conseil municipal du 25 mars, la Ville a décidé de procéder au renouvellement de la zone de la prairie.
 

Biodiversité

Contrairement à ce qui avait été planté à l'époque, les 2 000 arbres ne seront pas tous des peupliers. Il y aura également des Érables, des Frênes et de l'Aulne.

Cela permet d'assurer la biodiversité de cette zone humide, qui est essentielle. En hiver, c'est marécageux, la zone retient l'eau et joue un rôle essentiel dans la prévention des crues. En période de sécheresse, elle relâche cette eau qui vient alimenter les rivières. 
Patrick Jeannenez, maire adjoint chargé de la qualité du cadre de vie.

D'ici la fin du mandat, 44 000 arbres auront été plantés à Caen. Plus qu'au début du mandat assure la municipalité, tordant ainsi le cou aux critiques concernant les nombreux arbres arrachés lors des travaux de la place de la République.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival de Pâques de Deauville : l'interview d'Yves Petit de Voize, son directeur

Les + Lus