Cet article date de plus de 4 ans

Dans le Calvados, Airbnb concurrence sérieusement l'hotellerie

Le site de location en ligne a dépassé cet été la barre des 10 millions de voyageurs accueillis en France. En juillet, le Calvados était la cinquième destination ciblée par ses utilisateurs.

En juillet, le Calvados était la cinquième destination ciblée par les utilisateurs d'Airbnb en France
En juillet, le Calvados était la cinquième destination ciblée par les utilisateurs d'Airbnb en France
Avec plus de 300.000 logements, dont 70.000 pour Paris et sa banlieue, la France est, après les États-Unis, le plus important marché d'Airbnb. La plateforme de location en ligne, lancée en 2008, vient de passer la barre des 10 millions de voyageurs accueillis par un hôte français. Selon un communiqué de l'entreprise américaine, les hôtes français ont accueilli en ce mois de juillet "deux fois plus de voyageurs" que l'an passé, à la même époque. Parmi les destinations les plus prisée: l'Hérault, le Luberon, le Pays basque, la Vallée de la Loire et le Calvados.

Le département normand arrive en cinquième position au mois de juillet. La ville de Caen a ainsi attiré trois fois plus de monde (sur le site internet) en ce mois de juillet. Alors que la saison touristique est pour le moins morose, les professionnels de l'hotellerie ne voient pas forcément d'un bon oeil la montée en puissance de ce qu'il considèrent comment un "concurrent". Sans détailler les chiffres, David Gavinet, président de l'Union des Métiers de l'industrie hôtelière du Calvados, indique qu'il y a "des effets négatifs sur la fréquentation hotelière" et que "les conséquences sont marquées".

Cette concurrence est d'autant plus mal vécue qu'elle est jugée inéquitable. "Il faut que chacun paye les mêmes charges et aient les mêmes obligations sinon tout est possible, chacun peut se mettre hotelier sans avoir de réglementation". Les choses évoluent, notamment en ce qui concerne la taxe de séjour. Après l'avoir mise en place l'an dernier à Paris et Chamonix, le site américain devait, à aprtir du 1er août, gérér la collecte de cette taxe dans 17 autres villes françaises. Mais aucune ville de la région n'est concernée.

Reportage d'Hélène Goutany et Carole Lefrançois
Intervenants:
- Ulrike Hurbin, hôte à Caen
- David Gavinet, président de l'Union des Métiers de l'industrie hôtelière du Calvados

durée de la vidéo: 01 min 40
Dans le Calvados, Airbnb concurrence sérieusement l'hotellerie

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie