Confinement : le personnel d'un collège du Calvados ne manque pas d'idées pour entretenir le lien avec les élèves

A Douvres-la-Délivrande (14), CPE et surveillants du collège Clément Marot se mettent en scène dans une vidéo et lancent le « challenge coronaphoto ». L’idée ? Rester en contact avec les élèves et propager la bonne humeur.
Pendant le confinement, le collège Clément Marot (14) est fermé. Mais le personnel maintient le lien avec les élèves.
Pendant le confinement, le collège Clément Marot (14) est fermé. Mais le personnel maintient le lien avec les élèves. © A. Pinault / France Télévisions
Pendant le confinement, le personnel du collège Clément Marot de Douvres-la-Délivrande n’oublie pas ses élèves. Depuis la fermeture de l’établissement, les cours sont transmis par voie électronique ou par courrier, pour les collégiens les moins connectés.
 

Créer du lien avec humour

Mais les échanges ne s’arrêtent pas là. Pour la conseillère principale d’éducation (CPE), Kathy Ropers, pas question de laisser les 500 élèves avec le moral en baisse. Collège à la maison : il faut un temps d’adaptation. Chaque jour, la CPE répond aux courriels des élèves et de leurs parents « reçus en masse » et prend très régulièrement de leurs nouvelles.

« Je veux créer du lien avec les élèves et le maintenir », répète Kathie Ropers. Alors pour motiver les ados confinés, la CPE joue la carte de l'humour et de la légèreté. Elle communique un message hebdomadaire. « Les goélands ont envahi la cour de récréation », apprend-elle aux élèves les premiers jours de confinement.
 

« Le jeu des boulettes de papier » en vidéo

Seconde semaine chacun chez soi. L’équipe administrative décide de réaliser une vidéo. La mise en scène est loufoque. Des chats jouent de la trompette ou des percussions. « On aurait préféré des goélands », plaisante cette Normande, décidée à amuser les collégiens.
 
Les membres de l’équipe administrative apparaissent dans leur lieu de confinement. Chacun à leur tour, les surveillants reçoivent une feuille de papier en boule. Une fois dépliée, on y découvre un message qu’ils adressent aux collégiens. « C’est le jeu des boulettes de papier », précise la CPE, presque nostalgique de ne plus pouvoir l’interdire aux élèves et impatiente de les retrouver.

« Vous nous manquez », signale un surveillant filmé depuis son jardin. En images, la quinzaine de « pions » suggère aux collégiens de « rester cool » et d’être « prudents » pendant le confinement.

« Ça égaie nos journées ! », répondent des ados par courriel. Ravis de voir des visages familiers, certains ont eux aussi réalisé une vidéo, adressée au personnel de l’établissement. Des élèves en classe de sixième, cinquième et quatrième surenchérissent, en se mettant en scène à leur tour. Tous, ont hâte de retrouver le chemin de l’école. « Vous allez en baver », ironisent ces apprentis réalisateurs.

Kathie Ropers, en poste depuis six ans au collège calvadosien, encourage d'autres élèves à tourner de courts films. « D’autres vidéos sont les bienvenues ! », lance-t-elle.
  

Le « challenge coronaphotos »

La CPE n’a pas dit son dernier mot. Depuis vendredi 10 avril, Kathie Ropers propose aux collégiens un « challenge coronaphotos ». Depuis chez eux, les élèves sont invités à reconnaître qui sont les surveillants cachés derrière les quatorze photographies d’enfants. Avec à la clef : un « gros oeuf en chocolat », précise-t-elle.

Kathie Ropers est loin d’être à court d’idées. Pour entretenir cette « relation forte » établie avec les ados, les familles et avec ses collègues, la CPE réfléchit à inventer d’autres défis, qui pourraient engager cette fois-ci tout le personnel de l’établissement. Le confinement a aussi du bon.
CPE et surveillants du collège Clément Marot de Douvres-la-Délivrande lance un défi à leurs élèves.
CPE et surveillants du collège Clément Marot de Douvres-la-Délivrande lance un défi à leurs élèves. © DR

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : école à la maison santé société covid-19