• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La coopérative Isigny-Sainte-Mère s'offre les Caramels d'Isigny

La coopérative laitière normande Isigny-Sainte-Mère a annoncé, la veille de Noël, le rachat des "Caramels d'Isigny". Une nouvelle étape dans la stratégie de l'entreprise.

Par M Thiébaut

Les dirigeants d'Isigny-Sainte-Mère s'enthousiasment pour cet achat de Noël: les "Caramels d'Isigny" vont rejoindre la coopérative laitière, au terme d'une opération "gagnant-gagnant", selon elle.

Même terroir mais identité différente


"La localisation de la marque Caramels d'Isigny, sa renommée, l'utilisation des matières premières laitières fournies par Isigny-Sainte-Mère et la qualité de ses produits constituent une activité complémentaire naturelle pour la Coopérative", se félicite Daniel Delahaye, Directeur général de la laiterie Isigny-Sainte-Mère. Le PDG des Caramels d'Isigny, Eric Peltier, se réjouit quant à lui que son entreprise "reste sous la coupe d'une entreprise notable du même terroir".

Les deux entreprises n'ont cependant pas le même profil: d'un côté, la coopérative laitière Isigny Sainte-Mère emploie 1000 salariés pour transformer le lait de plus de 600 éleveurs, notamment destiné à faire de la poudre de lait pour les nourrissons. De l'autre, les Caramels d'Isigny, avec leurs 25 salariés, se targuent de conserver une production artisanale. 
 

Des produits Isigny-Sainte-Mère vendus dans 45 pays


L'intérêt commun des deux entreprises réside probablement dans les perspectives de développement à l'export. Une ouverture sur le monde que maîtrise déjà Isigny-Sainte-Mère: elle réalise à l'étranger près des deux tiers de ses 400 millions d'euros de chiffre d'affaire, notamment grâce à une image de tradition. Le nom "Isigny" fait vendre. Le lait de la coopérative est annoncé collecté uniquement dans le Calvados et en Manche, autour d'Isigny-sur-Mer et de Sainte-Mère-Eglise. La marque "Caramels d'Isigny" pourrait, elle aussi, porter cette image d'un ancrage territorial.
 

Partenariat avec un géant chinois


Dans le même temps,  Isigny Sainte-Mère renforce son partenariat avec le chinois H&H, et sa marque Biostime, qui produit du lait infantile. A l'été 2018, l'entreprise chinoise a annoncé qu'elle allait accroître sa production de lait en poudre en Normandie. Comment? Elle a obtenu de la coopérative Isigny-Sainte-Mère qu'elle réserve un tiers de sa poudre de lait à Biostime. En contrepartie, la firme chinoise a financé une partie, un tiers, des deux nouvelles tours de séchage du site de production normand. Cet été, elle a annoncé qu'elle participerait au financement d'une troisième unité de production. 
La cible de Biostime n'est  plus seulement sur le marché chinois, mais également la France, grâce à son lait infantile bio. De la poudre de lait vendue en magasin bio et binetôt en pharmacie. Où s'arrêtera l'appétit de la firme chinoise? L' alliance du laitier Isigny-Sainte-Mère et de Biostime est à retrouver dans l'article lien.

 
Capture d'écran du site de la marque Biostime: le nom de la coopérative normande s'affiche en première page.
(en bas d'écran, en blanc sur fond bleu ciel, le message réglementaire : "le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson") / © Biostime
Capture d'écran du site de la marque Biostime: le nom de la coopérative normande s'affiche en première page. (en bas d'écran, en blanc sur fond bleu ciel, le message réglementaire : "le lait maternel est l'aliment idéal et naturel du nourrisson") / © Biostime

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des carnets écrits dans les tranchées publiés en Normandie

Les + Lus