"Trois hommes à abattre", film culte tourné à Trouville

Depuis l'instauration du couvre-feu, France Télévisions diffuse tous les soirs un film sur ses antennes et propose également de redécouvrir des films cultes du cinéma français. C'est le cas ce dimanche à 13h30 sur France 3 avec "Trois hommes à abattre". Un film qui a marqué la Normandie.
© B.Gouley
« Trois hommes à abattre » sort sur les écrans le 31 octobre 1980.  Alain Delon et le metteur en scène Jacques Deray collaborent pour la septième fois. Ils feront neuf films. La décennie 80 marque le retour d’Alain Delon dans un certain type de personnage dont le public raffole : flic, voyou avec le sens de l’honneur ou comme dans « Trois hommes à abattre » un homme solitaire et honnête mais en marge de la société. Il fera par la suite « Pour la peau d’un flic », « le choc » et « le Battant ».


Film policier 

Reportage sur « 3 hommes à abattre » INA, extrait émission « Jeudi Cinéma » du 06/11/1980, A2 :
Michel Gerfaut (Alain Delon) est un joueur de poker professionnel. Un soir où il se rend à une partie, il porte secours à un homme qu’il croit avoir blessé dans un accident de la route. La victime est en réalité atteinte de plusieurs balles de révolver. Michel Gerfaut le dépose dans un hôpital et poursuit sa route. Quelques jours plus tard, alors qu’il se baigne sur la plage de Trouville, deux hommes tentent de le noyer. Il comprend qu’il est un témoin gênant depuis qu’il a aidé ce blessé.
Tous les ingrédients d’un bon polar sont réunis : l’homme traqué qui malgré tout sait se défendre ; la ravissante compagne (Dalila Di Lazarro) courageuse et pleine d’initiatives pour protéger son prince charmant; des méchants riches et puissants mais qui ne parviennent pas  à éliminer le témoin gênant. Alain Delon est parfait dans ce rôle de gentil qui ne se laisse pas faire et qui reste incorruptible jusqu’au bout même lorsque sa vie est en jeu.
 

Tourné à Trouville 

C’est à Trouville où il va passer le week-end que Michel Gerfaut subit une première tentative d’assassinat. La scène a été tournée sur la plage. Les autres lieux de tournage sont un café situé près du casino et surtout l’hôtel Flaubert tenu dans le film par la mère du héros.
© B.Gouley
© B.Gouley

Les seconds rôles ont été choisis par Alain Delon. Simone Renan, qui joue le rôle de la mère de Michel Gerfaut, débuta sa carrière en 1932 au théâtre. Elle tourna dans l’un des plus grands classiques du cinéma français : « Quai des orfèvres » en 1948. « Trois hommes à abattre » est son dernier film. Michel Auclair avec qui Alain Delon figurera à l’affiche l’année suivante dans « Pour la peau d’un flic » ; Pierre Dux qui fut longtemps à  la comédie française et Jean- Pierre Darras, comédien de boulevard et metteur en scène. Le spectateur averti notera la présence de Pascale Robert qui parfois fait des apparitions dans  « Plus belle la vie » diffusé sur France 3 ainsi que Bernard Le Coq qui depuis 40 ans alterne les rôles tantôt au cinéma tantôt à la télévision.

Le scénariste Christopher Franck a travaillé à quatre reprises avec Alain Delon. Le film est adapté d’un roman de Jean Patrick Manchette («le petit bleu de la côte ouest»). Les deux films qui suivront avec Alain Delon, « Pour la peau d’un flic » et « le Choc » seront l’adaptation de deux romans de Manchette : « Que d’os » pour le premier et « La position du tireur couché » pour le second.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie cinéma culture pays d'auge