replay

REPLAY. Prix Bayeux : une 29ème édition dominée par l'Ukraine et l'Afghanistan

La souffrance des Ukrainiens et le martyre des femmes afghanes sont au cœur de la 29e édition du Prix Bayeux des correspondants de guerre qui démarre ce lundi avec une série d’expositions et de projections.

L'enfer comme si vous y étiez... Evgeniy Maloletka et Mstyslav Chernov, deux journalistes d'Associated Press, nous emmènent au cœur de la guerre à travers leur exposition "Marioupol" à la Chapelle de la Tapisserie de Bayeux. Pendant des semaines, ils ont partagé le quotidien de la population qui vit dans cette ville devenue le symbole de la guerre en Ukraine. Ils étaient même les  seuls journalistes dans la ville lors des bombardements de la maternité et du théâtre où femmes et enfants s'abritaient. Thomas Dworzak, photoreporter et Président du jury du Prix Bayeux, est l'invité de notre journal, il réagit : "leur témoignage de ce moment est important, ils sont les témoins d'un moment de l'histoire".


Leurs photos et leurs vidéos ont fait le tour du monde. Elles montrent l’horreur sur place et choquent l’opinion internationale. Des images démenties par la Russie :"les russes voulaient les trouver et les faire taire. Leur but était de les attraper et de les amener devant la télévision puis les forcer à dire que tout ça n'était qu'une mascarade, que ce n'était pas vrai et que c'était une mise en scène" explique Jérôme Delay, commissaire de l'exposition. En diffusant ces clichés, les deux journalistes sont devenus la cible des combattants russes.

La guerre en Ukraine a marqué tous les esprits. De nombreux Ukrainiens ont fui leur pays pour tenter de recommencer une nouvelle vie en France et aussi sur le territoire normand. La 29ème édition du prix Bayeux des correspondants de Guerre met ce pays meurtri à l'honneur. L'Afghanistan est aussi sur le devant de la scène avec la prise de Kaboul par les talibans et le martyre des femmes afghanes. Mais Thomas Dworzak rappelle que : "ces conflits en Afghanistan ou en Ukraine ont un impact sur d'autres régions du monde. Mais surtout il ne faut pas oublier qu'il y a d'autres zones de guerre et il faut continuer à en parler".

Dans votre journal également :

Ouverture de la pêche à la coquille

Elles sont là et en nombre. Un peu plus petites à cause de la canicule de cet été... C'est le grand lancement de la saison des coquilles Saint-Jacques : produit star normand. Elles ont été débarquées aujourd'hui sur les quais, notamment à Dieppe, premier port coquillard français. Un grand moment pour les pêcheurs et surtout les consommateurs.

Vendanges aux Arpents du soleil

Il n'y a pas qu'en Bourgogne ou dans le Languedoc que les vendanges ont commencé. En Normandie aussi, le raisin est mûr. C'est le cas aux Arpents du soleil, à Saint-Pierre sur Dives (Calvados). Des vignes plantées sur une zone bénéficiant d'un micro climat. Six cépages y sont cultivés et bichonnés par un passionné. 

Engouement autour des corgis

Les corgis, si chers à la reine Elizabeth II, ont la cote ! Au Royaume-Uni, la demande pour ces chiens courts sur pattes explose avec des prix qui atteignent des records. En effet, comptez 2800 euros par animal. En France aussi, l'engouement se fait sentir avec des élevages qui voient affluer les demandes. Exemple dans le Pays-d 'Auge. 

Le replay du JT de France 3 Caen est aussi sur notre plateforme france.tv

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité