• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Pour Gringe, Beauregard “c'est un peu une grosse madeleine de Proust”

Gringe a joué cette année au festival Beauregard, là où plusieurs années plus tôt il a passé son Bafa
Gringe a joué cette année au festival Beauregard, là où plusieurs années plus tôt il a passé son Bafa

Après les Casseurs Flowters en compagnie d'Orelsan, Gringe a sorti son premier album solo l'an dernier, "Enfant lune", un album qu'il a défendu sur la scène du festival Beauregard avec l'impression d'être "à la maison".

Par CM et SL

Comme son accolyte Orelsan quand il joue "à domicile", Gringe avait revêtu ce jeudi soir un maillot du Stade Malherbe de Caen. Et le public en retour lui a bien fait sentir qu'il était chez lui à Beauregard. "C'était fou, c'était fou", savoure le rappeur après son concert; "Il y a une saveur particulière ici, j'ai vécu là plus de dix piges, ça ravive un tas de souvenirs. Je trouve une énergie, une lumière, des visages qui me sont familiers. Ce parc là, je le connais : à l'époque où j'ai passé mon Bafa - ça m'est revenu après le concert, alors que j'avais totalement zappé cet épisode - on est venu faire un stage ici, à Beauregard. C'est une madeleine de Proust géante !"

Interview intégrale de Gringe réalisée par Stéphanie Lemaire
Rencontre avec Gringe au festival Beauregard 2019

Après l'aventure en duo avec Orelsan, sur disque, en concert et au cinéma, Gringe a sorti l'an dernier son premuier album solo, "Enfant lune", un disque très personnel, très intime. "C'est pas simple de le transposer (sur scène)", reconnait le rappeur, "je dose. Mais on essaye d'avoir une formule très dynamique en festival. J'ai gardé les morceaux plus confidentiels pour les salles (...) En salle, il y a une sorte d'hyper proximité qui fait qu'on se retrouve tous dans une même bulle avec une interraction directe. En festival, il y a tellement de gens...c'est quelque chose de plus bourrin, il faut tenir la scène."
 
Festival Beauregard 2019 : retour sur la première soirée

Remettre un orteil dans le cinéma

A 38 ans, Gringe ne compte qu'un seul album solo mais déjà cinq longs-métrages à son actif. Le rappeur a pourtant découvert le métier d'acteur sur le tard, sur le tournage de "Comment c'est loin" aux côtés d'Orelsan "Quand ça m'est tombé dessus, j'ai ressenti un plaisir, une évidence à jouer la comédie. Ce sont des expériences toutes neuves à chaque fois et j'adore ça." Cette carrière parallèle a dû être mise en parenthèse durant la conception de l'album "Enfant lune". "C'est tellement obsessionnel la création d'un album qu'à un moment donné je me suis dit : soit je me focus dessus soit je me disperse et je vais foirer mon album et je ne serai pas bon dans un films. J'essaye de partager mon temps entre ces deux passions là. Bientôt c'est la fin des festivals et j'ai des projets de long pour la rentrée. Je vais pouvoir remettre un orteil dans le cinéma et je tyrouve ça très chouette."

Pas question pour autant d'abandonner la musique. Mais il faudra du temps. "J'ai vidé mon sac et je pense que j'ai besoin de me re-remplir un peu", confesse Gringe. Mais d'assurer :" il y aura un prochain en solo, ça c'est sûr. J'ai envie d'expérimenter autre chose, j'ai passé des caps de confiance, j'ai aussi peut-être un peu libéré certaines choses en moi. Il y a un deuxième album en préparation. Ça prendra le temps que ça prendra ùmais je ne veux pas m'arrêter là. On prend trop de plaisir, moi et mes potes. Ce serait dommage."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Nourriture jetée, le directeur de Carrefour s'explique

Les + Lus