Critérium de Lisieux : la première course d'après Tour résiste

Alors que le Tour de France s'est achevé dimanche, les coureurs cyclistes étaient déjà de retour sur le vélo avec le traditionnel critérium de Lisieux. Mais l'événement de ce mardi soir voit peu à peu ses confrères s'arrêter. Coup d'oeil sur les difficultés et la réussite du critérium.

C'est la première course d'après Tour de France. Le critérium de Lisieux est très attendu pour célébrer les cyclistes qui ont pu faire vibrer le public pendant la grande boucle. Celui de ce mardi soir a encore connu un grand succès. Malgré le faux bon des stars annoncées comme Thibaut Pinot, Pierre Rolland ou encore Tony Gallopin, tombé sur les Champs-Elysées ce dimanche, les yeux des spectateurs ont pu briller.

En effet, le chouchou du public français, Thomas Voeckler était invité de dernière minute et a pu rejoindre les autres têtes d'affiches: Warren Barguil, Cyril Gautier, Christophe Riblon ou encore un des locaux de l'étape: Anthony Delaplace.

Les coureurs et organisateurs voient la naissance de plus en plus de courses internationales mais d'un autre côté, les critériums nationaux disparaissent peu à peu et ont du mal à résister à la pression financière. Pour la course de Lisieux, près de 100 000 € sont nécessaires à la réussite de l'événement. Les coureurs sont payés entre 1 000 et 3 000 €. Côté résultat, c'est le Breton et 14ème du dernier Tour de France, Warren Barguil, qui l'a emporté.

Reportage de Pierre-Marie Puaud et Guillaume Le Gouïc

Intervenants:

-Anthony Delaplace, équipe Bretagne Seché
-Thomas Voekler, Team Europcar
-Bernard Aubril, président du comité d'organisation - Maire de Lisieux.